SeaFood Expo North America ouvre ses portes à Boston: Et de cinq pour le Maroc…

SeaFood Expo North America ouvre ses portes à Boston: Et de cinq pour le Maroc…

Sur des exportations globales de 18,78 milliards de dirhams, les produits de la pêche ont réalisé un chiffre d’environ 2 milliards de dirhams à fin janvier 2016.

Moroccan Seafood, une signature qui fait actuellement le tour du monde. A Boston, cette enseigne est attribuée au pavillon marocain où une dizaine d’exportateurs expose l’offre marocaine en produits de la mer. Sur une superficie de 186 mètres carrés, le Maroc confirme son positionnement en tant que producteur «halieutique» de renom. Ceci  est visible par l’engouement que connaît, actuellement, l’offre marocaine au  Seafood Expo North America (SENA) qui se poursuit jusqu’au 8 mars à la capitale du Massachusetts.

Le Maroc en est à sa cinquième participation. A chaque édition, les ambitions se multiplient, reflétant les aspirations d’un secteur qui ne cesse de mûrir. «Les exposants marocains souhaitent à travers cette participation d’explorer de nouvelles opportunités de partenariat et communiquer sur l’offre exportable nationale», apprend-on de l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE) qui conduit la délégation marocaine au SENA. Et de poursuivre que «les entreprises participantes présenteront ainsi leurs avantages concurrentiels et mettront en relief les potentialités, les réalisations et les projections de développement formulées initialement dans le cadre de la stratégie Halieutis». La vision halieutique est venue révolutionner le secteur de la pêche, principalement sous son aspect industriel.

Six activités et un secteur ….

L’industrie de la pêche au Maroc repose sur deux volets. Il s’agit en effet de la transformation et de la valorisation qui assurent environ la moitié des exportations agroalimentaires. Elle  traite en grande partie les captures de la pêche côtière. Six principales activités  se distinguent à l’export. Citons en premier la conserve qui est considérée comme l’un des leviers de l’emploi sur le plan industriel. Suivra donc la semi-conserve qui s’axe autour de la salaison, le traitement de l’anchois et la marinade des produits de la pêche. Les industries de congélation et de frais gagnent une importante part de marché à l’export. Il en est de même pour l’industrie  de farine et huile de poisson ainsi que celle de transformation des algues marines. Notons que le Maroc dispose de deux façades maritimes riches et variées. Ces côtes s’étendent sur une longueur de 3.500 kilomètres. A l’échelle internationale, le Maroc est positionné en tant que premier producteur et exportateur mondial de sardines.

Des exportations consolidées …

Les chiffres des exportations des produits de la pêche à fin janvier 2016 démontrent une bonne dynamique à l’export. Ce constat concerne une large palette de produits destinées aux marchés européen, africain, asiatique et américain. Sur des exportations globales de 18,78 milliards de dirhams, les produits de la pêche ont réalisé un chiffre d’environ 2 milliards de dirhams à fin janvier 2016. Les exportations de crustacés et mollusques se sont chiffrées, pour le premier mois 2016, à 1,23 milliard de dirhams. Les préparations en conserve de poisson et crustacés ont atteint un volume de 12.656 tonnes pour une valeur de  456,367 millions de dirhams. Aussi, 19.583 tonnes de poissons frais, salés ou fumés, ont été destinées à l’export dépassant, ainsi le seuil de 252 millions de dirhams. Les exportations de farine et de l’huile de poisson ont atteint 85,5 millions de dirhams à fin janvier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *