Secteur du cuir : la relance en marche

Secteur du cuir : la relance en marche

Après plusieurs reports, le secteur du cuir a finalement signé son contrat programme. C’était hier, mardi 27 juin, à la Primature lors d’une cérémonie présidée par Driss Jettou, Premier ministre. Ce contrat-programme qui prévoit une réforme tarifaire en matières premières et en intrants et une levée des restrictions sur l’exportation à l’exception des peaux dites «wet blue» a été signé par Salaheddine Mezouar, ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Mise à niveau de l’économie et Abdeslem Alaoui El Hassani, président de la Fédération marocaine des industries du cuir.
Les mesures apportées par le Plan Emergence cuir sont basées sur trois axes : «l’adaptation du programme d’assistance technique et des outils de financement aux nouvelles exigences du marché, l’amélioration de la réactivité de l’entreprise et de sa compétitivité ainsi que l’intégration du secteur en amont».
À la Fédération marocaine des industries du cuir, on estime la production annuelle de ce secteur à 230 millions de dollars, et ce grâce à la diversification du cheptel, la qualité des matières premières, la main-d’œuvre bien qualifiée et disponible, la proximité géographique des marchés occidentaux et la versatilité productive ».
Par ailleurs, la libéralisation du secteur ne profitera pas aux entreprises chinoises.
« Pour le segment de la chaussure, nous avons par contre maintenu un pourcentage de 40 % des droits de douane pour les produits en provenance de la Chine. C’est une mesure de protection !», avait annoncé à ALM, Lamia Ismaïli, chef division textile et cuir au sein du ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie.
Le Plan Emergence cuir prévoit également des mesures pour relancer le secteur. Des ressources financières ont été également mises en place pour la promotion du secteur cuir, en matière d’investissements et de partenariat, de sourcing et de recherche de débouchés, de prospection de nouveaux marchés et d’organisation de manifestations professionnelles, relève-t-on dans ce contrat-programme.
S’agissant de la fiscalité douanière, le Plan Emergence a proposé une réforme tarifaire dans l’objectif d’assurer un approvisionnement compétitif en matières premières et en intrants en donnant aux opérateurs la possibilité de diversification de leurs sources d’importations autres que les partenaires ayant des préférences tarifaires avec le Maroc.

 Le cadre général de la nouvelle fiscalité
appliquée au secteur

 LibellésDroits actuels Droits de la réforme Droit dans le cadre de la ZLE UE 
 Peaux brutes, Wet Blue, matières premières, accessoires et fournitures
 2,5% à 50%
 2,50%2,50% 
 Cuir semi-fini
 40% 10% 2,5%
 Cuir fini
 40% 10% 2,5%
 Maroquinerie, vêtements et chaussures
 50% 40% 20%
 Chaussures de sport
 50% 10% 10%

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *