Sedegema s’empare de la décharge Oum Azza

Sedegema s’empare de la décharge Oum Azza

Officiellement rendu public par le groupe Pizzorno mardi 27 décembre, le résultat de l’appel d’offres se rapportant à la gestion de la décharge publique d’Oum Azza est favorable à Segedema, filiale du groupe Suez. Déjà en charge d’une partie de l’assainissement solide de plusieurs villes marocaines, notamment Rabat et Kénitra, la société française sera ainsi appelée à piloter le centre de stockage de déchets ultimes pour les municipalités de Rabat, Salé et Témara-Skhirate. D’une durée de 20 années, le contrat porte sur un total de 1,3 milliard DH. «Nous sommes particulièrement fiers d’avoir remporté ce concours», s’est félicité Francis Pizzorno, le président du groupe du même nom, à laquelle appartient Segedema, dans un communiqué rendu public mardi 27 décembre. Et d’ajouter que «cette adjudication est la consécration de tout le savoir-faire accumulé depuis trente ans ainsi que de notre permanente volonté d’innovation». La même source précise que le nouveau contrat ne manquera pas de consolider la position du groupe, présent dans de nombreuses villes du Royaume opérant dans plusieurs secteurs d’activités, en relation avec la gestion environnementale, assainissement et alimentation en eau potable et électricité.
Il s’agit de la mise en place d’un nouveau centre à Oum Azza qui remplacera les deux décharges actuellement destinées à recevoir les déchets solides de la région, à Oulja et Akreuch. La nouvelle infrastructure de gestion et de traitement des déchets ultimes aura, en outre, un caractère pilote. La décharge dont Sedegema aura la responsabilité de créer, en vertu de l’appel d’offre dont elle vient d’être déclarée adjudicataire, constitue en effet une première, puisqu’il s’agit de l’unique et du premier centre de gestion des déchets ultimes de cette envergure au Maroc vu la plate-forme technologique de traitement des déchets aussi compliquée à Oum Azza. La nouvelle décharge étalée sur 80 hectares sera entièrement contrôlée. Tout en centralisant l’ensemble des déchets solides de l’agglomération, il permettra également le traitement in situ des lixiviat et des biogaz, prévenant ainsi tout risque pour l’environnement. L’ouverture du premier des quatre casiers prévus par le contrat aura lieu au début du second semestre 2006. La société française, spécialisée dans les services de l’environnement, a ainsi remporté l’appel d’offres aux dépens de deux groupes concurrents. Il s’agit de l’espagnol Tec Med, également opérant au niveau de la collecte d’ordures dans quelques quartiers de la ville de Rabat, et l’américain Edgebero qui opère pour sa part dans la gestion des déchets solides à Fès.
Cette nouvelle n’a pas manqué de conforter les performances financières du groupe Pizzorno Environnement sur les marchés européens où il est coté. Mercredi 28 décembre à la mi-journée, le titre avait déjà pris 5%, boosté par le nouvel appel d’offre remporté à Rabat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *