Séisme au Japon : Les Bourses asiatiques inquiètes des conséquences

Séisme au Japon : Les Bourses asiatiques inquiètes des conséquences

Les Bourses de la région Asie-Pacifique, en premier lieu Tokyo qui a terminé en baisse de plus de 6%, étaient ébranlées lundi par le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon et dont les conséquences sur l’économie de l’archipel risquent d’être considérables. La banque centrale du Japon a tenté d’apaiser les tensions dans les circuits financiers en injectant massivement des fonds, alors que le yen a atteint dans la matinée un plus haut en quatre mois. L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé sa première séance depuis le séisme dévastateur sur un plongeon de 6,18%, indice des 225 valeurs vedettes perdant 633,94 points à 9.620,49 points. De graves dysfonctionnements dans des centrales nucléaires de la région ravagée avivent les craintes sur les répercussions de ce désastre sur l’ensemble des entreprises et l’économie japonaise. L’action de la compagnie d’électricité Tokyo Electric Power (Tepco), qui exploite des centrales nucléaires en difficulté, a perdu 23,57%. Le gouvernement japonais a jugé que ce sinistre aurait un impact «considérable» sur l’économie nationale et des fonds colossaux seront nécessaires pour financer la reconstruction des zones éprouvées. Parmi les constructeurs automobiles japonais, Nissan et Toyota ont plongé de plus de 10% avant de se reprendre légèrement pour finir respectivement à 722 yens (-9,52%) et 3.310 yens (-7,92%). Honda a perdu 6,49% à 3.095 yens. De nombreuses firmes ont annoncé que leurs usines resteraient fermées dans l’ensemble du pays au moins pendant la journée de lundi. Les autres places financières de la région étaient également affectées: plusieurs affichaient un repli, mais pas toutes. Sydney a clôturé sur un recul de 0,40%, Taipei a perdu 0,56%, Manille 0,14% et Wellington 0,64%. Hong Kong (+0,41%) et Shanghai (+0,13%) ont cependant clôturé en légère hausse, les valeurs de la sidérurgie et du BTP étant portées par les espoirs d’une forte demande pour la reconstruction des zones victimes du séisme et du tsunami au Japon. Séoul, après un sursaut, a aussi terminé en hausse de 0,80%. En Europe, plusieurs places boursières ont ouvert en baisse lundi, sur fond de craintes d’une catastrophe nucléaire au Japon venant s’ajouter aux conséquences du tremblement de terre et du tsunami. Francfort a ouvert en recul de 1,22%, Paris de 0,37%, Londres étant quasi stable (+0,03%). Les valeurs de l’énergie et de l’assurance accusaient particulièrement le coup. À Francfort, les géants allemands de l’énergie EON et RWE comme les assureurs Munich Re et Allianz étaient en nette baisse à l’ouverture.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *