Selon le HCP: L’indice annuel des prix à la consommation augmente de 1,6% en 2016

Selon le HCP: L’indice annuel des prix à la consommation augmente de 1,6% en 2016

Au moment où l’indice annuel moyen des prix à la consommation (IPC) et l’indicateur annuel d’inflation sous-jacente ont connu, en 2016, une progression de 1,6 et 1,3% respectivement, l’IPC de décembre a baissé de 0,1% par rapport à novembre. Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) attribue, dans sa note d’information relative à l’IPC 2016, cette diminution à «la baisse de 0,2% de l’indice des produits alimentaires et de la hausse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires».

Entre novembre et décembre 2016, les baisses des produits alimentaires observées concernent principalement les «fruits » avec 4,9%, les « légumes» avec 1,6% et le «café, thé et cacao» avec 0,1%. En revanche, les prix ont augmenté de 1,5% pour les «huiles et graisses», de 0,8% pour le «lait, fromage et œufs », de 0,7% pour les «poissons et fruits de mer» et de 0,3% pour les  «viandes». «Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatils et les produits à tarifs publics, aurait connu une hausse de 0,2% au cours du mois de décembre 2016 par rapport au mois précédent», ajoute la même source. Quant à l’augmentation de l’IPC annuel moyen de 1,6% par rapport à 2015, elle a concerné aussi bien les produits alimentaires dont l’indice a augmenté de 2,7% que les produits non alimentaires dont l’indice a progressé de 0,7%. En détail, les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une baisse de 0,2% pour la «communication» à une hausse de 2,5% pour les «restaurants et hôtels». «Sur cette base, l’indicateur d’inflation sous-jacente aurait connu une hausse de 1,3%  au cours de l’année 2016 par rapport à l’année 2015», poursuit la note d’information du  HCP qui établit une répartition par ville des hausses. 

Ainsi, les augmentations les plus importantes de l’IPC annuel ont été enregistrées à Al-Hoceima avec 2,3%, à Settat avec 2,1%, à Beni-Mellal avec 2,0%, à Agadir, Dakhla, Meknès et Rabat avec 1,9% et à Tanger avec 1,8%. Quant aux moins importantes, elles ont été enregistrées à Oujda et Safi avec 1,0%, à Laâyoune et Kénitra avec 1,2%, à Guelmim avec 1,3% et à Casablanca avec 1,4%. L’ensemble ayant, selon le HCP qui cite la division des indices statiques, enregistré un indice mensuel de 117,6 en novembre et 117,5 en décembre 2016, soit une variation de -0,1% et un indice moyen annuel de 115,2 en 2015 et 117,1 en 2016, soit une variation de 1,6%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *