Semaine de l’artisanat : Couverture médicale élargie pour les artisans avant la fin de l’année

Semaine de l’artisanat : Couverture médicale élargie  pour
les artisans avant la fin de l’année

Anis Birou n’aura pas dérogé à la nouvelle pratique de la présentation du bilan de fin d’exercice à laquelle s’essaie un nombre grandissant de membres du gouvernement. En lançant la semaine de l’artisanat mercredi en fin d’après- midi, il a adopté dans les salons de l’hôtel Sofitel de Rabat le même ton convaincu que celui dont il a gratifié la veille les téléspectateurs de l’émission «Hiouar». Le secrétaire d’Etat a alors dit ce qu’on savait déjà de l’artisanat. A savoir que c’est l’un des plus grands employeurs du Maroc avec ses 2,2 millions de producteurs attitrés, que c’est l’un des secteurs qui contribuent le plus à la richesse nationale avec ses 14 milliards de dirhams de chiffre d’affaires, que c’est aussi une activité exportatrice et surtout, que c’est un ensemble de métiers, dont l’effet d’image est sans pareil à l’international. Dans chaque tapis, chaque paire de babouches, chaque tajine, il y a comme un peu du Maroc authentique. Car pour Anis Birou, l’artisanat est aussi culture et donc élément d’identité. D’où cette nécessité : il faut coûte que coûte réconcilier les Marocains avec leur artisanat. Faire que les Marocains redécouvrent leur artisanat, c’est l’objectif premier des nombreuses et variées manifestations proposées jusqu’au 18 septembre dans le cadre de la semaine nationale. C’est en fait une décade, mais quand on aime on ne compte pas. Les services de communication du secrétariat d’Etat l’affirment : «… c’est un hommage aux artisans, femmes et hommes d’exception, maîtres de la matière, gardiens d’un savoir-faire unique et d’un héritage singulier, qui ont su préserver et développer un artisanat à fort contenu culturel». Jusqu’au 18 donc, ce n’est dans tout le Maroc sur le plan de l’artisanat «qu’événements majeurs et foires régionales». Parmi les premiers, il y a lieu de retenir le Salon national de la poterie et de la céramique, l’exposition grand maâllems, la caravane de financement, les journées portes ouvertes de la formation et la remise du prix national des meilleurs artisans. Le rayon foire est encore plus achalandé: une trentaine d’expositions en tous genres dans la plupart des grandes villes: Smara, Agadir, Marrakech, Meknès, Tanger, Berkane…
Et sans doute pour que les artisans soient davantage de la fête, répondant à une question d’ALM, le secrétaire d’Etat à l’artisanat a annoncé la mise en place d’un nouveau régime de couverture médicale avant la fin de l’année. Il nous faut reconnaître que notre projet initial a été un échec et que nous entreprenons de mettre en place un produit plus adapté aux besoins et aux facultés contributives des artisans, a-t-il déclaré en substance. Il a ajouté que ce nouveau produit complètera le Ramed – régime d’assistance médicale destiné aux plus démunis- en s’adressant «aux artisans d’un niveau de revenus moyen». Outre la conférence de presse du secrétaire d’Etat, la cérémonie de lancement de la semaine de l’artisanat a été marquée par la présentation par Anis Birou et par le DG de Barid Al Maghrib, Amin Benjelloun Touimi, d’un timbre spécial dédié à l’artisanat. Deux cent mille exemplaires de ce timbre sont en vente dans les agences postales.

Ahmed Salaheddine

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *