Sept grandes banques prêtent 1 milliard DH à Méditel

Pour la période 2008-2010, Méditel compte investir 4,2 milliards de dirhams. Le plan de développement de cet opérateur sera autofinancé à hauteur de 75 %. Pour le reste, Mohamed Elmandjra, directeur général de Méditel, est allé solliciter un crédit moyen terme (CMT) d’un milliard de dirhams auprès d’un consortium de banques de la place.
Et c’est BMCE Bank qui a conduit ce consortium composé d’Attijariwafa bank, de la Banque centrale populaire (BCP), du Crédit agricole du Maroc (CAM), de la Banque marocaine pour le commerce et l’industrie (BMCI), la Société générale Maroc et le Crédit du Maroc, pour l’arrangement de ce financement en faveur de la société Médi Télécom.
Ainsi, les représentants  de sept grandes banques de la place étaient au rendez-vous, mercredi 2 juillet 2008, à la Tour BMCE, à Casablanca, pour la cérémonie de signature de ce prêt.
«Les besoins d’investissements et de leur financement sont tels au Maroc que la véritable concurrence se trouvera moins parmi nous, banques, qu’à l’extérieur de nos frontières, avec d’autres intervenants et bénéficiaires d’autres régions et continents, pour attirer des investissements générateurs d’emplois, créateurs de richesses et facteurs de développement et de stabilité sociale», a indiqué Othman Benjelloun, président du groupe BMCE Bank, lors de cette cérémonie de signature de ce prêt. «Cet emprunt complète le plan de financement destiné à un ambitieux programme d’investissement qui nécessitera une enveloppe globale de 4,2 milliards de dirhams sur la période 2008-2010. Dotée d’une assise financière solide, Méditel autofinancera 3,2 milliards de dirhams, soit 75% du montant global, prouvant ainsi sa capacité génératrice de cash», a souligné M. Elmandjra. «Cet investissement est un élément capital pour nous assurer une croissance rentable et durable dans un secteur de plus en plus concurrentiel» , a-t-il ajouté.
À travers ce programme d’investissement, cet opérateur télécoms vise le développement et le renforcement du réseau 2G et l’extension de la 3G en zones urbaines. Méditel veut aussi  accompagner la demande croissante  du trafic Internet et du transit international, en augmentant et en sécurisant des liaisons internationales en fibre optique.
Par ailleurs, le président du groupe BMCE Bank, a affirmé qu’un tel «événement est en phase avec ce Maroc qui marche». Pour lui, «malgré les contingences climatiques ou les vicissitudes d’évolution des prix du pétrole ou des denrées alimentaires, le «Maroc est en mouvement» ». 
«J’ai l’intime conviction qu’au-delà des contraintes prudentielles qui conduisent à se mettre « autour de la table » pour structurer un tel financement, l’avenir du cœur de notre métier de financement de projets est dans la mutualisation des expertises et expériences, dans celle des connaissances et des savoir-faire, dans le respect de la stratégie de chaque institution. C’est comme cela que les montages financiers les plus judicieux ou les plus sophistiqués pourront être trouvés et échafaudés en faveur d’une clientèle souvent commune», a assuré M. Benjelloun.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *