Services marchands non financiers et commerce de gros : Les prestataires plutôt optimistes

Services marchands non financiers et commerce de gros : Les prestataires plutôt optimistes

Le moral des prestataires des services marchands non financiers est au beau fixe. L’activité globale du secteur devrait s’améliorer au troisième trimestre.

Les chefs d’entreprises opérant dans ce secteur s’attendent à une hausse de leur production. Seuls 12% d’entre eux anticipent une baisse. C’est ce que relève le HCP des entreprises ayant participé à son enquête trimestrielle de conjoncture. Cet optimisme serait expliqué par l’amélioration prévue des activités : «Transports aériens», «Entreposage et services auxiliaires des transports» et «Hébergement» au moment où les activités «location et location-bail» et «Programmation et diffusion» ont connu une baisse.

Quant à la demande, elle devrait se stabiliser pour 66% des chefs d’entreprises. La stagnation devrait également toucher l’employabilité du secteur. 82% des patrons verront leurs effectifs inchangés au troisième trimestre.

Il faut dire que le deuxième trimestre a été performant pour les opérateurs du secteur. Le taux d’utilisation des capacités de prestation des services marchands non financiers a atteint au deuxième quart de l’année les 77%. La moitié des professionnels interrogés par le HCP confirme pour sa part une hausse de l’activité (51%) contre une baisse constatée par 15% des répondants. Se référant à l’enquête du HCP, «l’évolution de l’activité globale des services marchands non financiers aurait été accompagnée d’une augmentation des prestations à l’étranger». Les carnets de commandes du secteur ont été jugés d’un niveau normal par 78% des patrons tandis que 13% autres estiment qu’ils ont été superieurs à la normale. 

S’agissant de l’activité du commerce de gros, les perspectives du troisième trimestre augurent d’une hausse des ventes. Une attente partagée par 34% des grossistes participant à l’enquête. Cette progression anticipée s’expliquerait par la hausse des ventes dans le «Commerce de gros d’autres équipements industriels», dans le «Commerce de gros non spécialisé» et dans le «Commerce de gros de biens domestiques».

Le secteur verrait, en revanche, ses effectifs employés au même niveau que les mois précédents. Il en est de même pour les commandes prévues qui, selon 60% des grossistes, s’établissaient à un niveau normal au troisième trimestre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *