Shell explique son retrait du Maroc

Shell explique son retrait du Maroc

Plusieurs rumeurs  ont défrayé la chronique depuis que Shell a annoncé la vente de ses actions en Afrique. Le groupe a dépêché à Casablanca le vice-président de la communication de Shell Afrique pour expliquer les détails de cette opération et rassure le personnel. Phaldie Kalam, vice-président de la communication de Shell Afrique, s’est réuni avec la presse nationale, jeudi 20 mai 2010  afin de clarifier  la situation. La rencontre se voulait une réponse à toutes les questions que se pose l’opinion publique pour mettre ainsi fin aux spéculations portées autour de  ce sujet. «Il s’agit d’une vente d’actions  inscrite dans la stratégie internationale de Shell  afin de  recentrer ses investissements sur un nombre réduit de marchés plus larges», explique Phaldie Kalam. En effet, Shell considère la vente prévue comme meilleure option pour assurer la pérennité des entreprises. Selon M. Kalam «cela donnera au nouveau propriétaire la possibilité de développer ces activités davantage». Et de poursuivre que «les activités de distribution recevront, dans ce sens, de nouveaux investissements de capitaux». Concernant cette nouvelle cession, les responsables assurent qu’elle se fera dans la continuité du service : «Certes la transaction se fera par vente des actions détenues dans la société locale. Cependant il n’y aura aucun changement en ce qui concerne les contrats de la société ni avec ses clients, ni avec ses employés». Ainsi, le personnel de Shell au Maroc et dans l’ensemble de l’Afrique peut se soulager. Shell confie  que durant la période de transition, tous les employés seront protégés par leurs contrats de travail et la loi en vigueur. Chose qui sera applicable également pour le nouvel acheteur. «Toutefois, en cas de perte d’emploi, cette situation sera gérée en fonction de la politique actuelle de départs de la société Shell du Maroc et en conformité avec la législation marocaine en la matière», souligne M.Kalam. Pour remercier les employés qui auront contribué à assurer le succès de la transition vers le nouvel acheteur, Shell a l’intention de lancer un système de récompense. Par ailleurs, Shell mène actuellement des négociations avec des acheteurs potentiels pour leur céder ses activités en Afrique en un ou deux blocs. Selon M. Kalam «cette méthode permettra de trouver un repreneur capable d’assurer la croissance de l’entreprise et de mener la transaction dans son ensemble plus rapidement». De ce contexte, un processus a été engagé pour déterminer la meilleure offre. Une proposition qui sera dévoilée dans les 6 à 12 mois à venir, déterminant ainsi  l’identité du nouvel acquéreur de Shell Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *