Sidattes : Le salon a tenu toutes ses promesses

Sidattes : Le salon a tenu toutes  ses promesses

Après le succès qu’a connu la 2ème édition du Salon international des dattes (Sidattes), le salon revient pour une troisième édition toujours dans la ville d’Erfoud, province d’Errachidia. C’est désormais un rendez-vous incontournable dont le thème s’est articulé cette année autour du «Palmier dattier : une dynamique en marche».  Organisé conjointement par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime et l’Association du Salon international des dattes au Maroc (ASIDMA), le salon a eu pour principales visées la promotion de l’agriculture oasienne, la mise en valeur du secteur phoenicicole, le développement des secteurs liés à l’écosystème oasien et la mise en place d’un espace de rencontre et d’échange entre les différents opérateurs. Le Sidattes 2012 s’attendait à 90.000 visiteurs. Mais l’affluence a été si importante cette année que l’on pourrait voir ce chiffre largement dépassé. Ce n’est pas étonnant, la réussite du salon n’est plus à démontrer. Il attire de plus en plus de visiteurs, d’investisseurs et différents opérateurs phoenicicoles. En effet, il faut souligner la participation d’une douzaine de pays arabes et étrangers dont la Tunisie, l’Algérie, la Mauritanie, l’Egypte, l’Irak, la Jordanie, l’Arabie saoudite, les EAU, le Sultanat d’Oman, le Bahreïn, le Koweït, le Qatar et l’Inde. Cette troisième édition a vu la participation de 200 exposants, soit 17 de plus que la dernière édition, sur une superficie de 40.000 m2 dont 11.000 aménagés en stands.  Par ailleurs, la tenue de ce salon vient renforcer la mise en œuvre du contrat-programme 2010-2020 relatif au développement de la filière dattière. «Les objectifs fondamentaux recherchés à travers le présent contrat-programme consistent en la réhabilitation et la reconstitution des palmeraies existantes sur une superficie globale de 48.000 ha, la création de nouvelles plantations, à l’extérieur des palmeraies sur une superficie, cette fois, de 17.000 ha, la réalisation d’une production en dattes de 160.000 t en 2020 contre 100.000 actuellement, le renforcement des disponibilités nationales de vitro-plants en portant la capacité annuelle moyenne de production à 300.000 plants entre 2010 et 2020 contre 60.000 plants/an durant 2005-2009», précise Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime.
En plus de ce volet quantitatif, le ministre a insisté sur l’aspect qualitatif de la production par «la valorisation d’un tonnage global de 110.000 t, soit près de 70% de la production attendue à l’horizon 2020, dont 70.000 t en dattes fraîches conditionnées, 20.000 t en produits transformés et 20.000 t en aliment de bétail et le développement des exportations des dattes de qualité supérieure pour atteindre 5.000 t en 2020», ajoute-t-il.  A l’instar des versions précédentes, Sidattes est venu couronner les efforts entrepris depuis des années sur de nombreux axes tels que l’extension des superficies, l’amélioration variétale, la restauration des oasis, l’amélioration de la production… Les efforts sont donc louables et la réussite du salon qui représente la principale vitrine du secteur du palmier dattier est le témoin de son progrès continu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *