Sidérurgie : Sonasid dévoile ses grands chantiers

Sidérurgie : Sonasid dévoile ses grands chantiers

Les investissements engagés par Sonasid vont bon train. Le sidérurgiste marocain a tenu à partager avec la presse l’état d’avancement de ses chantiers structurants. Une démarche qui vient appuyer la performance financière enregistrée par le Groupe au titre de l’exercice 2017.

C’est dans ce sens que Sonasid a ouvert aux médias les portes de son site de Jorf Lasfar. Un complexe sidérurgique intégré comprenant la première aciérie au Maroc destinée à produire de la billette, intrant des deux laminoirs. En évoquant également le site de Nador, Sonasid dispose actuellement de deux unités industrielles modernes à la fois dynamiques et complémentaires concentrant ainsi plusieurs dispositifs innovants et ce dans le respect total de l’environnement «Green Steel».  «Sonasid déploie tous les efforts pour produire son acier vert à moindres coûts énergétiques et sans impact négatif sur l’environnement. Une démarche pleinement inscrite dans l’actualité du développement durable et qui reflète la volonté d’innovation et d’amélioration continue du premier sidérurgiste marocain», apprend-on du sidérurgiste national.

Notons que Sonasid a identifié des projets structurants auxquels elle se doit de répondre avec célérité et efficacité. «L’entreprise ambitionne de diversifier ses produits ainsi que ses marchés et de réduire significativement l’impact de l’activité industrielle sur l’environnement», estime dans ce sens le management de Sonasid. L’entreprise ambitionne de renforcer l’écosystème ferraille. «Sachant que le prix de la ferraille représente une part importante dans le coût de revient, il s’avère nécessaire de la préparer au mieux afin d’en tirer le maximum de valeur dans la suite des opérations», relève-t-on de Sonasid. Et de préciser que «le broyeur de ferrailles au niveau de Jorf Lasfar est doté d’une capacité annuelle de 300.000 tonnes.

Il permet ainsi de préparer la ferraille légère avant enfournement dans l’aciérie». Sonasid aspire également à renforcer son positionnement à l’international. Une orientation qui intervient dans un contexte de globalisation accrue et disparition progressive des frontières économiques. Si le premier objectif commercial de l’entreprise est de satisfaire le marché local, l’export viendra pour sa part compléter l’offre Sonasid et diversifier ses marchés.

Rappelons que Sonasid est un acteur des produits longs de sidérurgie, en l’occurrence le rond béton et fil machine, destinés au BTP et à l’industrie. L’entreprise se distingue par ailleurs par son engagement citoyen, et ce à travers une démarche basée sur la considération des parties prenantes, la protection de l’environnement et le développement durable Sonasid se positionne ainsi au centre d’un écosystème de parties prenantes dédiées au recyclage et à la valorisation des déchets industriels. Elle prévoit d’être 100% «recycling» à fin 2018. De même, l’entreprise a joué un grand rôle dans la mise en œuvre du programme national de renouvellement des grands taxis. A cet effet, plus de 30.000 taxis ont été dépollués, broyés, fondus et transformés en rond à béton et fil machine au niveau de l’usine de Jorf Lasfar.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *