Siemens a son usine de pales d’éoliennes au Maroc

Siemens a son usine de pales d’éoliennes au Maroc

Siemens, qui compte déjà à son actif plusieurs projets importants dans le domaine des énergies renouvelables au Maroc, vient de conclure à Rabat, avec le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique et celui de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement un protocole d’accord pour la construction d’un site de production de pales pour éoliennes terrestres.

Annoncé en fin 2015, ce projet majeur, d’un investissement total de 100 millions d’euros (environ 1,1 milliard de DH), permettra la création de près de 1.200 emplois directs et indirects. La construction de l’usine devrait débuter dès le printemps 2016, avec une entrée en exploitation prévue pour le printemps 2017.

«Ce projet d’envergure», a souligné Moulay Hafid Elalamy, «s’inscrit pleinement dans la démarche du Plan d’accélération iIndustrielle en ouvrant la voie au développement d’un écosystème industriel performant dans l’industrie des énergies renouvelables. Avec la mise en service de l’usine de Siemens, nous opérons une réelle montée en valeur dans la filière qui fournira pour la première fois des pales pour éoliennes «Made in Morocco» ; c’est une fierté pour nous d’accueillir une des usines les plus modernes et sophistiquées de Siemens dans le monde», a-t-il ajouté. De son côté, Markus Tacke, directeur général de la division Wind Power and Renewables de Siemens, a estimé que «nous investissons là où les débouchés nous paraissent les plus prometteurs. Le Maroc est idéalement situé pour approvisionner les marchés en pleine croissance de l’éolien terrestre en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Europe.

Amara-Moulay-hafid-alalamy-Siemens-Energie

L’économie est solide, le climat politique stable, et le Maroc possède une main-d’œuvre jeune, qualifiée et motivée. Tous ces facteurs font de Tanger un site de choix pour la construction de cette usine ultramoderne». Pour sa part, Abdelkader Amara a souligné que «la Centrale cylindro-parabolique Noor 1 de 160 MW de capacité, la plus grande de son genre au monde, est là pour le prouver. S’y ajoutent les 800 MW d’éolien que nous avons installés il y a à peine quelques années et, tout récemment, le record que nous avons battu pour le dernier appel d’offres des 850 MW éolien pour un coût de kw de 30cts environ».

En effet, l’unité de production devrait s’étendre sur une superficie de 37.500 mètres carrés – l’équivalent de près de cinq terrains de football – sur la zone industrielle de Tanger Automotive City, à 35 kilomètres environ du port de Tanger-Med. Situé entre l’Europe et l’Afrique, le port de Tanger-Med offre toutes les conditions requises pour servir de manière compétitive les marchés éoliens d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe.

Au fait, la future unité de Siemens à Tanger, dont la production sera orientée en majeure partie vers l’export produira dans un premier temps des pales de 63 mètres de long en composites, des pièces parmi les plus volumineuses produites actuellement dans le monde avec ce matériau.

Le Maroc réussit ainsi la localisation de pièces plus complexes et plus techniques. Il faut mentionner que le parc éolien de Tarfaya de Siemens est d’une capacité de 300 mégawatts, ainsi que le parc Haouma de 50 mégawatts réalisés avec le partenaire marocain Nareva. De plus, le groupe peut se targuer d’une longue présence historique au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *