Signature d’une convention de partenariat agricole à Oujda

Dans le cadre de la consolidation du programme d’appui à la décentralisation au Maroc, le  siège de la wilaya de l’Oriental a abrité lundi 16 Juin la cérémonie de signature d’une convention cadre de partenariat entre la région de l’Oriental et celle  de Champagne-Ardenne   portant sur la création d’un observatoire pour l’amélioration des ressources agricoles. Un partenariat sous forme de soutien au renforcement durable des capacités en matière de développement agricole et rural. Un  observatoire  pour consolider les rapports entre les différents intervenants dans le domaine agricole. Il s’assigne  comme tâche la collecte d’informations d’investigations, d’analyses, d’évaluation et d’aide en vue de prise de décisions pertinentes. Il vise aussi à améliorer les connaissances en matière d’agriculture tout en consolidant les données informationnelles  pour optimiser les moyens destinés au  développement local. Un observatoire qui contribue à la réalisation des cartes agricoles du terroir et de la carte hydrogéologique de la région en vue de peaufiner l’approche qualité, traçabilité et certification. Il assume enfin la tâche de veille stratégique par le biais d’un travail sur les indications géographiques protégées.
D’un montant de 2 874 000 DH, il est cofinancé par les conseils  régionaux de  l’oriental et Champagne-Ardenne ainsi que le PAD. Il cible trois axes de coopération : l’accompagnement du développement local de l’Oriental ; la lutte contre le chômage et l’approfondissement des relations entre les différents acteurs socioéconomiques des deux régions. Intervenant à cette occasion  Tayeb Ghafes, président du conseil régional de l’Oriental  a tout d’abord rappelé les différentes réalisations que connaît l’Oriental et qui sont génératrices de richesses additionnelles. L’Oriental a-t-il précisé est  une région qui nourrit des ambitions légitimes   pour ce qui est de sa relance économique et son attractivité territoriale. Il a par la suite plaidé pour la consolidation et la  diversification des différentes formes d’échanges commerciaux et économiques. Il a par la suite mis en exergue l’importance de ce partenariat qui assurera un appui technique pour promouvoir deux produits typiques du terroir, à savoir la clémentine de Berkane et le mouton de BniGuil.
De son côté,  Jean-Paul Bachy, président de la région Champagne-Ardenne a expliqué à ALM que la combinaison des grands chantiers d’infrastructure doit aller de pair avec le développement des compétences des collectivités locales afin d’optimiser les attentes. C’est ce que sa région espère réaliser au niveau de l’Oriental.
Quant à Jean-François Thibault, ambassadeur de France à Rabat il a rappelé que le développement rural nécessite l’amélioration des outils d’encadrement et d’accompagnement des producteurs pour faciliter son adaptation aux marchés internationaux. L’Oriental est, en matière de développement décentralisé, un laboratoire de bonne pratique car les collectivités engagées répondent aux besoins de leurs partenaires en adéquation  avec les grandes priorités marocaines.  Pour sa part, le wali de l’Oriental, Mohammed Brahimi a précisé que le Maroc a opté pour la décentralisation comme levier incontournable de développement durable. La consolidation des   rapports directs entre les différentes collectivités territoriales est un élément d’enrichissement qui renforcera la coopération entre les états. Un substrat de coopération qui porte ses fruits avec une  convention pour améliorer la méthodologie et les politiques menées dans le domaine agricole pour l’élevage et les agrumes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *