SINFA, une entreprise qui roule bien

SINFA, une entreprise qui roule bien

Depuis l’avènement de la mondialisation, certaines sociétés se sont préparées à relever le défi et se sont déjà attelées à consolider leurs moyens pour y faire face. SINFA, le leader national du secteur des filtres et câbles à commande à distance, a, dès le départ, décidé d’inscrire sa stratégie globale dans le cadre de ce combat qui s’annonce particulièrement rude. Grâce à cette attitude volontariste, SINFA entend dynamiser ses actions et surtout se démarquer par une démarche la mettant à  l’abri d’un « tsunami économique » qui ne manquera pas d’emporter dans sa fougue, les sociétés qui ne se seraient pas préparées à affronter les effets d’un démantèlement douanier déjà amorcé et les bouleversements qui engendreront, sans nul doute,  des impacts divers dus aux nombreux accords de zone de libre-échange signés récemment avec plusieurs pays.
C’est précisément pour se préparer à une telle éventualité que SINFA a procédé, dans le cadre de sa politique commerciale, à un redéploiement stratégique de ses ventes visant une plus grande ouverture vers l’export. En peu de temps, l’entreprise a pu réaliser des performances notables dont les résultats ont été couronnés par l’obtention en l’an 2000 du  «4ème Trophee-Or »  des exportations, suivie en 2004 de celle de « Leader-Trophee » récompensant l’entreprise ayant eu le plus de succès sur les marchés étrangers, et attribués par le Conseil national du commerce exterieur.
Le secret de la réussite de SINFA réside, également, dans la mise en œuvre continue de campagnes de communication qui interviennent aussi bien au niveau événementiel que sur le plan institutionnel privilégiant une  démarche imprimant un rythme soutenu et évolutif dont le rôle est d’améliorer d’une façon constante la perception du consommateur vis-à-vis du produit et le renforcement de l’image de marque de l’entreprise. 
Grâce aux changements drastiques, suite à l’adoption d’une démarche visant à opérer un redéploiement en matière de stratégie commerciale recherchant une situation d’équilibre entre le marché local, SINFA bénéficie d’un statut de « leadership». Le marché de l’exportation représente une des  solutions de survie la plus évidente et la plus indiquée pour l’entreprise.
Elle a donc décidé d’entamer sa mue en s’attaquant aux éléments de base par une campagne d’alphabétisation de sa masse ouvrière dans le cadre de différents programmes de formation initiés en collaboration soit avec les organismes étatiques (OFPPT….) soit avec les associations concernées (AMICA, notamment). Par ailleurs,un planning de formation étalé sur plusieurs années a été établi au bénéfice des agents appartenant à différentes strates de la hiérarchie : ouvriers spécialisés, maîtrise, agents administratifs et cadres. Cette opération vise, in fine, l’amélioration des compétences et par là même des prestations répondant aux attentes d’une clientèle à l’export particulièrement exigeante.
Le passage obligé fut pour SINFA, d’inscrire sa démarche dans le cadre d’une vision privilégiant l’entrée de plain-pied dans le processus de  normalisation internationale.
La première certification obtenue fut l’ISO 9002 en 1998 suivie en 2000 de l’ISO 9001 version 94 puis en 2003 de l’ISO 9001 version 2000.
Cet effort dans le domaine normatif va être couronné par l’obtention en novembre 2004 de la certification ISO TS 16949 qui confère à la société SINFA l’éligibilité de compter parmi les fournisseurs de chaînes de montage des constructeurs automobiles . Cette certification est d’autant plus appréciable qu’elle constitue à elle seule une méthode de gestion de la  qualité regroupant en une norme unique les systèmes de qualité automobile : américain : (QS9000), allemand (VDA6 .1), français (EAQF) et italien (AVSQ).
Par ailleurs la propension citoyenne de SINFA l’amènera également à se préoccuper de la dimension écologique au point d’obtenir au cours de la même année  la certification ISO 14001 octroyée aux entreprises qui établissent et entretiennent un système environnemental et qui devient une norme incontournable à un moment où le monde prend conscience de la nécessité de développer tous azimuts des plans d’action visant l’amélioration continue des performances écologiques et partant le bien-être de la planète. Ce parcours va lui permettre de s’attaquer à des cibles considérées comme des mastodontes du secteur automobile européen tels que FIAT AUTO (Italie), PEUGEOT-PSA (France), RENAULT (France), IVECO (Italie), OPEL (Espagne- Allemagne).
Forte de tous ces acquis SINFA lorgne vers le continent américain,  où elle compte charmer GM (Général Motors), le géant américain pour l’amener à compter parmi ses partenaires. Tous ces efforts ont été accompagnés par un investissement massif au cours de ces dernières années. Entre les années 2003 et 2004, un montant de 25 millions de dirhams a été investi, consacré à hauteur de 40% au développement des moyens de validation et 60% à l’augmentation de la capacité de production. Ces moyens ont permis à l’entreprise de lancer des études de faisabilité pour la diversification de nouveaux produits, notamment les filtres dits de la nouvelle génération : filtres écologiques et filtres habitacle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *