Slurry Pipeline : Le symbole d’une nouvelle ère pour l’industrie phosphatière

Slurry Pipeline : Le symbole d’une nouvelle ère pour l’industrie phosphatière

SM le Roi Mohammed VI avait inauguré en octobre 2014, au complexe industriel de Jorf Lasfar, la station terminale du Slurry Pipeline d’OCP.

Cet ouvrage permet de transporter les phosphates depuis la mine de Khouribga vers Jorf Lasfar. Ce pipeline qui fait au total 190 km permet au même titre d’effectuer une intégration totale entre la première mine de phosphates du monde et le premier complexe industriel phosphatier du monde. Pour sa réalisation, il a nécessité un investissement de 4,5 milliards de dirhams. A son démarrage, sa capacité était de 38 millions de tonnes par an. Symbole de la transformation du Groupe, le Slurry Pipeline qui relie Khouribga à Jorf Lasfar permet l’acheminement du phosphate lavé sous forme de pulpe avec une économie d’eau de près de 3 millions de mètres cubes par an.

Ce mode de transport hydraulique, qui réduit de 90% les coûts logistiques et améliore la qualité du produit, est particulièrement écologique : la progression de la pulpe est en effet favorisée par la gravité naturelle, ce qui permet de conserver son humidité, tandis que l’intégralité de l’eau servant à son transport est réutilisée au niveau des installations de valorisation du phosphate. Les infrastructures de lavage, notamment à Beni Amir, ont ainsi permis de réaliser des économies de 30% en coût complet par tonne produite. Dès la phase de conception, le tracé du Slurry Pipeline a été optimisé au maximum pour minimiser la longueur du pipeline principal et les contraintes de parcours. La pulpe de phosphate est ainsi acheminée en grande partie grâce à la force gravitaire, profitant d’une importante dénivelée, passant d’une altitude de 775 m au début du tracé à 66 m à sa fin. Une première au Maroc dans le transport de minerai.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *