SNEC, prochaine ouverture du capital

L’information circulait depuis déjà quelques années. Mais aujourd’hui, elle acquiert davantage de crédibilité. Et ce sont les propos tenus mardi dernier par le Secrétaire d’Etat à l’Habitat, Mohamed M’barki qui en ont quasiment confirmé la portée. En effet, l’ouverture du capital de ce qui communément appelé Organismes Sous Tutelles (OST) de l’Etat est très probable. La Société Nationale d’Equipement (SNEC) en est à l’heure actuelle le principal candidat.
Créée, il y a 15 ans, essentiellement pour parachever les programmes d’habitat social initiés par le ministère de l’Habitat, la SNEC « doit développer son partenariat avec le privé qui pourra même détenir prochainement une part de son capital », a affirmé M. M’barki, lors d’une conférence de presse tenue à l’occasion de la tenue du Conseil d’Administration de la SNEC.
La mise en marche de cette action est par ailleurs enjointe à une condition sine qua non, celle que leurs bilans soient d’abord consolidés, mais aussi qu’ils fassent l’objet d’amélioration. En effet, au titre de l’exercice écoulé, la SNEC a réalisé un résultat net de 17,8 millions de DH, soit une amélioration de l’ordre de 10 % par rapport à l’année 2000. Son chiffre d’affaires quant à lui a atteint 223 millions de DH. L’année 2001 a en effet la particularité de coïncider avec le premier exercice où la SNEC arrive à dégager un résultat positif. « Ce n’est pas beaucoup, mais c’est très important dans la mesure où c’est la première fois que la SNEC termine l’année avec un résultat positif », a fait remarqué Ahmed Hajji, directeur général de la SNEC.
Dans la pratique, l’activité 2001 de la SNEC a porté outre sur la finition des opérations héritées du ministère de l’habitat, sur l’initiation et la réalisation de nouvelles opérations relatives aux travaux d’aménagement et de construction.
Selon les informations communiquées par la SNEC, « parmi les 437 opérations héritées, 406 ont été accomplies. Sur le plan foncier, 94% de la superficie des opérations héritées a été apuré ».
Au terme des opérations qu’elle a hérité du ministère, la SNEC, dont le capital s’élève à 153 millions de DH, prévoit pour l’année 2002 des investissements directs de l’ordre de 477 millions de DH. Elle table en outre sur la réalisation d’un résultat net de 22 millions de DH pour un chiffre d’affaires de 306 millions de DH. Pour le financement de son plan d’action 2002, la SNEC puisera 406 millions de DH de recettes auprès de la clientèle et 135 millions proviendront de l’endettement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *