Sociétés cotées : Un chiffre d’affaires de 230 milliards de dirhams généré en 2016

Sociétés cotées : Un chiffre d’affaires de 230 milliards de dirhams généré en 2016

Le secteur immobilier 1er contributeur aux revenus de la place casablancaise

Le secteur bancaire continue de se montrer résilient. Se référant à Upline, il a résisté en 2016 à la contraction des marges d’intermédiation avec un produit net bancaire agrégé en amélioration de 4%, soit 55,38 milliards de dirhams.

Après la clôture des comptes, l’heure est au bilan. La performance a été au rendez-vous pour les sociétés cotées en Bourse en 2016. Sur 72 entreprises de la place,  49 ont affiché des résultats financiers positifs et ce en dépit de la panne de croissance qu’a connue l’économie nationale en cette année. Le chiffre d’affaires en agrégé de la cote a avoisiné, au titre dudit exercice, les 230 milliards de dirhams en amélioration de 4,7% par rapport à l’exercice passé. C’est ce qu’on peut relever de la dernière analyse d’Upline Securities. La société de Bourse indique, dans ce sens, qu’en excluant les 10 premiers contributeurs à la croissance du chiffre d’affaires la performance de la cote demeure positive de 0,49% à fin 2016.

L’année a été par ailleurs marquée par la reprise du secteur immobilier. «Le redressement notable de l’activité d’Alliances a fait que le secteur immobilier soit le premier contributeur à la croissance des revenus de la cote. Il y participe à hauteur de 12,7 milliards de dirhams, soit une progression de 30,2%», observent les analystes d’Upline. Le secteur bancaire continue de se montrer résilient. Se référant à Upline, il a résisté en 2016 à la contraction des marges d’intermédiation avec un produit net bancaire agrégé en amélioration de 4%, soit 55,38 milliards de dirhams. En revanche la contre-performance de Taqa Morocco, impactée par la baisse du prix du charbon, a contribué à la baisse des revenus de la cote. Hormis le secteur de l’électricité, le chiffre d’affaires agrégé aurait évolué, selon Upline, de 5,3%. La société de Bourse souligne également que les revenus de la cote ont été réalisés à hauteur de 24,1% par les banques, de 15,3% par les télécoms et 9% par l’agro-alimentaire.  

En ce qui concerne le résultat net part du groupe de la cote, il s’est bonifié de 12,7% atteignant à fin 2016 une valeur de l’ordre de 28,61 milliards de dirhams. Ce chiffre correspond à une rentabilité financière agrégée de 15,1%. En analysant la répartition sectorielle de la masse bénéficiaire,  il ressort que les banques prédominent dans cette structure avec une part de 37,1% au moment où la part des télécoms se fixe à  19,6%. Le secteur du BTP et matériaux de construction contribue pour sa part à hauteur de 6,9%. «Grâce à un effet année de base favorable pour Alliances, le secteur immobilier est de loin le premier contributeur à la croissance de la masse bénéficiaire, représentant ainsi deux tiers de la croissance globale», explique Upline dans son analyse. Le secteur pétrole et gaz a vu son résultat net part du groupe passer de 666,1 millions de dirhams à 1,37 milliard de dirhams en 2016.

Le résultat net part du groupe des banques a contribué de 2,1% à la croissance globale de la cote. «Les résultats des banques ont été atténués en 2016 par des charges exceptionnelles liées au dénouement des contrôles fiscaux de deux banques, à savoir la BMCE Bank of Africa et la BMCI», commente Upline. En revanche, le secteur du BTP et matériaux de construction a affiché une contribution négative à la croissance de la place casablancaise. Un repli de 4,8% a été observé dans ce sens. Ceci est dû, selon la société de Bourse, à la contre-performance de Ciments du Maroc résultant d’une importante provision sur sa participation dans l’opérateur au cimentier égyptien Suez Cement.

Notons que la masse des dividendes distribués au titre de l’exercice 2016 aurait affiché une croissance de 3,3% sur un montant global de 20,94 milliards de dirhams. Le taux de distribution s’élève, quant à lui, à 72,6%. Upline Securities indique dans son analyse que les trois plus grosses progressions de dividendes sont à mettre à l’actif des banques, soit plus de 536 millions de dirhams. Les dividendes du BTP et matériaux de construction se sont consolidés au titre dudit exercice de 184,6 millions de dirhams au moment où les rétributions des secteurs des transports et des mines se sont inscrites en repli.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *