Sociétés cotées: Un premier semestre sur de bons rails

Sociétés cotées: Un premier semestre sur de bons rails

Le chiffre d’affaires, quant à lui, a grimpé de 5,6% totalisant ainsi plus de 126 milliards de dirhams. C’est ce que vient de révéler le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) dans sa newsletter trimestrielle. Le premier semestre de l’année a connu donc un bon comportement des sociétés cotées.

Une grande partie des réalisations s’est inscrite en hausse. Ainsi sur les 72 sociétés cotées, 48 ont observé un chiffre d’affaires en amélioration. Une part qui fut limitée à 32 sociétés au premier semestre 2013. De même, 44 sociétés ont enregistré une progression de leurs résultats nets.

Par secteur, les banques se positionnent en tête des contributeurs à la masse bénéficiaire de la place. Au premier semestre 2014, leur participation a marqué une hausse de 7,6%. La BMCE y est pour cette performance puisque son résultat net part groupe (RNPG) a connu une amélioration de 51,7% au même semestre. Le Produit net bancaire s’est élevé, quant à lui, à 26,4 milliards de dirhams en hausse de 10,1 %.

Le deuxième contributeur à la place financière est incontestablement le secteur des télécommunications. Le chiffre d’affaires du secteur a enregistré à fin juin 2014 une timide évolution fixée à 0,7% générant ainsi 14,6 milliards de dirhams. La masse bénéficiaire du secteur du pétrole-gaz s’avère importante. La hausse relevée est de l’ordre de 29,4%. Par ailleurs, l’introduction en bourse de JLEC, récemment baptisée Taqa Morocco, marque l’entrée du secteur de l’électricité à la cote.

A quelques mois de sa cotation, le secteur affiche un chiffre d’affaires de 3,1 milliards de dirhams et un résultat de 385,2 millions de dirhams. De même, les résultats dégagés par le secteur des assurances démontrent une augmentation de 14,9%, accompagnée d’une évolution de 6,2% des primes émises. Même tendance pour le secteur de l’ingénierie et biens d’équipement industriels qui a su se démarquer durant le premier semestre de l’année, et ce en affichant la meilleure hausse du chiffre d’affaires de la cote estimée à 34 %.

Il en est de même pour le secteur de la sylviculture et du papier dont le résultat s’est amélioré de 17%.  En revanche, les sociétés immobilières et hôtelières ont connu un semestre morose. En dépit de la progression du chiffre d’affaires du secteur, les résultats desdites sociétés ont fléchi de 5%. Même tendance pour les sociétés minières. Ces dernières ont vu leurs bénéfices et revenus reculer respectivement de 37,2 et de 2,4% au premier semestre.

Les obligations moyen et long termes dominent la structure des Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM).

Pour un actif net de 138,81 milliards de dirhams, les OMLT détiennent une part de 50,3% de la structure au troisième trimestre de l’année. Les OPCVM monétaires se sont élevés à 65,92 milliards de dirhams, soit une part de 23,9% de la structure des OPCVM. Les obligations court terme ( OCT) atterrissent en troisième position totalisant un actif net de 37,84 milliards de dirhams, soit une part de 13,7% de la structure. Les actions ont atteint un actif de 21,42 milliards de dirhams à fin septembre.

La part des OPCVM diversifié ne dépasse pas les 7% pour un actif net de 11,37 milliards de dirhams. Il en est de même pour les OPCVM contractuel dont l’actif s’est établi à 87 millions de dirhams au troisième trimestre de l’année.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *