SODEA-SOGETA : La phase II a commencé

SODEA-SOGETA : La phase II a commencé

L’opération de cession de la deuxième tranche des terrains de la SODEA et la SOGETA a commencé. Le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes vient de lancer deux appels à manifestation d’intérêt et un appel d’offres internationaux pour la cession à terme d’un peu plus de 38.500 ha de terrain agricole.
La première offre, «Grands projets filières», consiste en 19 projets, 9 agrumicoles et 10 oléicoles, répartis sur six régions et totalise une superficie de 12.976 ha. Les terrains destinés à ces grands projets seront cédés contre des valeurs locatives annuelles variant entre 873.000 DH et 2,6 millions DH selon les régions et la superficie du terrain.
Pour ce qui est du deuxième appel à manifestation international, il porte sur 5 projets de semences certifiées qui seront réalisés sur une superficie de 11.754,5 ha. Les terrains destinés à ces projets sont situés dans quatre régions. La redevance annuelle sera fixée en commun accord par l’Administration et le candidat présélectionné.
Le dernier appel d’offres concerne quelque 92 petits et moyens projets agricoles répartis sur 11 régions. Les projets classés sous cette catégorie totalisent une superficie de 13.816 ha pour des valeurs locatives variant entre 5.000 et 1,132 millions DH.
Sur ces 92 petits et moyens projets, 25 portent sur la culture des agrumes, 31 sur les grandes cultures et l’élevage extensif. 13 projets concernent le secteur du maraîchage et l’élevage intensif. 22 projets portent sur l’oléiculture et 1 les rosacées.
À noter que les redevances locatives annuelles d’exploitation sont fixées au préalable par l’Administration et sont augmentées de 10 % tous les cinq ans.
Pour les petits et moyens projets, les durées des contrats de location peuvent aller de 17 à 40 ans.
Ainsi, explique-t-on, la convention de partenariat sera conclue pour une durée de 40 ans si le partenaire propose pour la mise en valeur du projet, la réalisation d’investissements en plantations arboricoles, viticoles, forestières dominantes ou en infrastructures agro-industrielles importantes. La durée sera de 17 années si la proposition du partenaire pour l’exploitation du projet porte sur les cultures annuelles et l’élevage.
Selon les termes du cahier des charges, le personnel et ouvriers permanents se trouvant dans les  exploitations seront intégralement repris par l’exploitant choisi au terme de cet appel d’offres, et ce à l’entrée en vigueur de la convention. À rappeler que le bilan de la première tranche, lancée en 2005, a été jugé satisfaisant. En effet, le patrimoine foncier, qui a fait l’objet de partenariat en 2005, a concerné 205 projets sur une superficie de près de 55.000 ha. Ils couvrent les principales régions agricoles et la plupart des filières de production.
Selon les chiffres publiés par le ministère de tutelle, l’investissement total prévu pour ces 205 projets est estimé à plus de 4,5 milliards DH, ce qui représente un investissement de 107.000 DH pour chaque hectare.
Le nombre d’emplois déjà créés a dépassé les prévisions. Il est de 15.153 postes de travail contre les 12.000 initialement prévus.
En outre, la première opération suscitée l’intérêt de 1562 investisseurs potentiels à en juger par le nombre de retrait des cahiers des charges. Un total de 635 offres ont été déposées et 164 projets ont été attribués.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *