Solaire Expo Maroc 2017 : Noor Tafilalet, Noor Atlas et Nour Argana chapeautées par ONEE

Solaire Expo Maroc 2017 : Noor Tafilalet, Noor Atlas et Nour Argana chapeautées par ONEE

Un programme solaire photovoltaïque de 400 mégawatts

Il fait partie des acteurs phares du «Team Energy» du Maroc. Cet institutionnel chapeaute d’importants projets au Maroc inscrits dans le cadre de la stratégie énergétique du Maroc. Il s’agit de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). L’opérateur s’est vu assigner des missions de taille aux côtés d’autres partenaires, en l’occurrence la Société d’investissements énergétiques, l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles et l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique. En ce qui concerne le développement du photovoltaïque, l’ONEE déploie un programme de développement de centrales solaires photovoltaïques de tailles moyennes, soit 20 à 30 mégawatts en bout de ligne.

L’Office envisage dans ce sens de réaliser 400 mégawatts de capacité de production de sources photovoltaïques. Pour mener à bien son projet, l’Office a choisi les sites devant abriter les différentes centrales sur la base de leur fort potentiel d’ensoleillement et leur situation en bout de ligne. Le programme de l’ONEE est orienté vers trois phases. La première concernera la mise en place du projet Noor-Tafilalet d’une puissance de 75-100 mégawatts. Le coût de ce projet est estimé à 150 millions de dollars américains financé par la Banque internationale pour la reconstruction et le développement et des fonds pour les technologies propres à canaliser par la BIRD. Le productible annuel moyen de cette centrale est estimé à 120 gigawattheures.

Ce projet éviterait les émissions de CO2, soit 76.534 tonnes par an. Le projet Noor Atlas porte, pour sa part, sur une puissance de 200 mégawatts. Huit sites sont retenus dans ce sens pour le développement des centrales à proximité de Tata, Bouizakarne, Tantan, Boudnib, Bouanane, Enjil, Outat El Haj et Ain Beni Mathar. Ce projet dont la mise en service est prévue pour fin 2017 coûte environ 300 millions d’euros, dont des prêts concessionnels de la banque allemande KFW, la Banque européenne d’investissement et un don de la Commission européenne. Le productible annuel moyen du projet Noor Atlas est estimé à 320 gigawattheures.

En ce qui concerne le projet Noor-Argana, 3 à 4 centrales photovoltaiques totalisant une puissance allant de 100 à 125 mégawatts à raccorder au réseau haute tension.

Ces centrales seront construites au niveau des régions Errhamna, Tensift et Boumalen pour une enveloppe globale de plus de 250 millions de dollars. Elles éviteront des émissions CO2 de l’ordre de 127.556 tonnes par an. Le productible annuel moyen du projet Noor Argana est estimé à moins de 200 gigawattheures.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *