Son coût est estimé à 4,6 millions de dirhams : Un centre d’interprétation touristique sur la vie nomade dans le pipe à Dakhla

Son coût est estimé à 4,6 millions de dirhams : Un centre d’interprétation touristique sur la vie nomade dans le pipe à Dakhla

L’aménagement numérique du centre répondra à des besoins précis en termes d’information et interprétation et s’inscrira dans une stratégie adaptée au contexte thématique du CIP et de son territoire touristique.

Pour renforcer ses infrastructures touristiques, la ville de Dakhla sera dotée d’un centre d’interprétation (CIP) touristique sur la vie nomade à El Aargoub dont le coût est estimé à 4,6 millions DH.

Ce projet vient pour mettre en valeur et faire découvrir le patrimoine culturel et naturel relatif a la vie bédouine, en présentant et en conceptualisant les étapes successives de sa constitution, tout en offrant un support pédagogique permettant de découvrir et de comprendre la thématique du CIP en assurant les clés de lecture du patrimoine par le biais de supports de diverses natures afin que le touriste puisse devenir «autonome» dans sa visite.

Cet espace pionnier dans son genre dans les provinces du Sud permettra de faire connaître les différents aspects de la culture des nomades : leurs comportements, outils, habitations, traditions vestimentaires et gastronomiques, et leur façon de vivre. Il sera également une plate-forme de communication sur un patrimoine très riche et varié, où l’on peut découvrir le bédouin dans son environnement naturel et côtoyer cette culture.
Mené par le Conseil de la région de Dakhla-Oued Eddahab, le projet consiste à construire un centre d’interprétation touristique sur la vie nomade constitué de comptoir d’accueil, espace avec contenu multimédia (photographies, interviews de chercheurs, reportage vidéo, documentaire), espace de reconstitution de décor de la tente nomade et des traditions, boutique souvenirs qui incarneront le reflet des productions locales destiné à la promotion et la commercialisation de produits ou transformations de ces produits de terroir, d’artisanat et des objets souvenirs (petits décors, porte-clés…).

Lors de l’élaboration de l’étude de ce projet, l’architecte retenu suite à l’appel d’offres déjà lancé par le conseil  régional est tenu de prendre en considération l’intégration du projet dans son environnement immédiat, et contribution dans le développement durable. L’aménagement numérique du centre répondra à des besoins précis en termes d’information et interprétation et s’inscrira dans une stratégie adaptée au contexte thématique du CIP et de son territoire touristique.

Une attention particulière sera accordée pour faire vivre cet espace en prévoyant, dès sa conception, à son renouvellement régulier du contenu de l’exposition. Ceci générera de nouvelles visites et de nouveaux centres d’intérêts qui favoriseront en particulier l’impact du CIP sur ses visiteurs.

Outre son objectif de mettre en lumière la richesse naturelle, culturelle et humaine de cette région, tout en contribuant au développement économique, social et touristique de la région de Dakhla, ce centre authentique reflètera «l’esprit nomade», la personnalité bédouine telle qu’elle existe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *