Sonasid affecté par la surcapacité sidérurgique chinoise

Sonasid affecté par la surcapacité sidérurgique chinoise

Le résultat net de Sonasid, bénéficiaire jusqu’au 1er semestre 2015, a été très fortement impacté par le recul du chiffre d’affaires (CA) et devrait ressortir déficitaire au titre de l’exercice écoulé, a annoncé lundi le sidérurgiste national.

«Cette baisse importante s’explique par une surcapacité sidérurgique chinoise croissante, tirant dans sa progression les prix de vente à des niveaux très bas et les volumes d’exportation d’acier vers des sommets», souligne Sonasid dans un profit warning, notant que son CA 2015 devrait reculer de 17%, par rapport à une année auparavant.

La production sidérurgique chinoise s’est maintenue à un niveau élevé dans un contexte de ralentissement économique. Une équation impossible, selon Sonasid, qui a entraîné une flambée des exportations, un effondrement des prix de vente et la forte dégradation des marges des sidérurgistes.
«Cette situation n’est, certes, pas viable sur le long terme mais dont l’issue est difficile à estimer dans le temps», a relevé Sonasid dans son profit warning, publié sur le site web de la Bourse de Casablanca.

En 2015, le marché national de l’acier en stagnation subit de surcroît la pression des prix mondiaux, poursuit la même source.
Le marché local de la construction poursuit sa restructuration et la consommation de rond à béton n’a que légèrement progressé (+2,7%), dans un marché très concurrentiel où les prix de vente se sont inscrits dans une tendance baissière (-13%), a-t-elle ajouté.
Pour Sonasid, «l’enjeu en 2016 sera de continuer à progresser sur sa rentabilité, déjà supérieure à la moyenne régionale, en s’appuyant sur les leviers stratégiques identifiés pour à terme renouer durablement avec la croissance».

Le sidérurgiste table notamment sur le «dynamisme de sa politique commerciale axée sur la distribution directe. Une orientation, initiée en 2013 avec Sonasid Distribution, qui a réalisé une forte percée sur le marché et devrait se poursuivre en 2016 par l’extension de ce modèle».
Il a indiqué à ce propos que «la stratégie commerciale offensive soutenue par des performances industrielles de classe mondiale et une diversification de l’approvisionnement ferrailles devraient donc lui permettre de consolider durablement ses facteurs de rentabilité qui se positionnent déjà dans le quartile supérieur de la moyenne sidérurgique régionale».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *