Sonasid : Des résultats dopés par la croissance du BTP

La Société nationale de sidérurgie (Sonasid) a clôturé le premier semestre de cette année avec tous les voyants qui virent au vert.Son chiffre d’affaires est en hausse de 20,6% alors que l’Ebitda (résultats avant paiement des amortissements et des frais financiers) est en appréciation de 15%.
Au terme des premiers six mois de cette année, la Sonasid a réalisé, en effet, un chiffre d’affaires hors taxe de 3,26 milliards DH contre 2,7 milliards une année auparavant.
Le résultat d’exploitation de la société a progressé de 37,6% pour s’établir à 669 millions DH, alors que le résultat net est passé de 324 millions DH à 494 millions, soit une hausse de 52%, a indiqué le directeur général, Robert Engel, lors de la présentation des comptes sociaux de la Sonasid du 1er semestre 2007, arrêtés par le conseil d’administration, réuni le 20 septembre dernier. «Les bonnes performances industrielles dans les laminoirs et surtout l’aciérie ont permis d’améliorer les résultats d’exploitation», souligne-t-il.
Selon M. Engel, la situation du marché national est satisfaisante. «Le marché croit plus vite que la production», affirme-t-il. Ainsi, le marché de l’acier destiné à la construction a progressé de 22%, tiré par un secteur du BTP, « particulièrement dynamique ». En outre, l’entreprise dispose d’une marge brute d’autofinancement de plus de 536 millions DH, en hausse de 23,6%. Pour conforter le positionnement de Sonasid en tant qu’entreprise leader sur le marché national, cette dernière détient aujourd’hui entre 80 et 82% des parts du marché, et pleinement active au plan régional, la société a mis en place une stratégie lui permettant d’améliorer la productivité des laminoirs notamment ceux de Nador et Jorf Lasfar, a affirmé M. Engel. Etalée sur trois années, de 2007 à 2009, cette stratégie est destinée également à sécuriser les sources d’approvisionnement en matières premières et en énergie et industrialiser les armatures du BTP. Afin d’alléger le coût d’approvisionnement énergétique et contribuer au développement durable, Sonasid a opté pour l’investissement dans l’énergie éolienne, a précisé M. Engel ajoutant qu’un projet en ce sens est en cours d’étude en partenariat avec Nareva, une filiale de l’ONA spécialisée dans l’énergie et l’environnement.
Sonasid est également en train d’étudier un projet de production de chaux industriel à Ben Ahmed, en collaboration avec Lafarge et d’autres partenaires. Cette alternative offrira une capacité de production de 120.000 tonnes/an de chaux de très bonne qualité et à prix compétitif. Par ailleurs et selon une enquête réalisée par cette entreprise créée par l’Etat en 1974, Sonasid a enregistré une amélioration du taux de satisfaction des clients qui a atteint 82% au titre de cette année. Pour rappel, en 1996, Sonasid a introduit 35% de son capital en Bourse, une année après, l’Etat cède 62% de son capital à un consortium d’investisseurs institutionnels pilotés par la Société nationale d’investissement (SNI). En 2006, la société a conclu un accord de partenariat avec Arcelor/Mittal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *