Sonasid : Hausse de 27% du chiffre d’affaires à fin juin 2011

Sonasid : Hausse de 27% du chiffre d’affaires à fin juin 2011

«Les comptes de Sonasid se sont redressés par rapport au semestre précédent», c’est en ces termes qu’Ayoub Azami, directeur général de Sonasid, a entamé la conférence de presse tenue, vendredi 24 septembre 2011, à Casablanca, en vue d’annoncer les résultats financiers au premier semestre de l’année. En effet, les six premiers mois de l’année en cours démontrent la solidité des fondamentaux de l’opérateur sidérurgique. Conséquence: les indicateurs financiers sont au vert. Contrairement à la même période 2010, Sonasid a réalisé de bonnes performances. «Au cours de ce premier semestre, nous avons réussi à stabiliser notre part de marché et surtout à récupérer ce que nous avons perdu au cours du dernier semestre 2010», souligne M. Azami. Ainsi, le chiffre d’affaires a considérablement progressé. Selon M. Azami, ce chiffre s’est établi à 2,75 milliards DH, en hausse de 27%. Autre élément satisfaisant, le résultat d’exportation s’est accru de 71% pour atteindre à fin juin 2011 les 135 millions DH. Le résultat net a éclaté, de son côté, au titre des six premiers mois de l’année. Sa performance semestrielle a été évaluée à plus de 100 millions DH, soit une évolution de 115%. En commentant ces indicateurs, M. Azami a affirmé que «Sonasid est parvenue à un meilleur contrôle du marché, des prix et de la marge». A fin juin 2011, Sonasid a gagné 7% d’augmentation des ventes. En outre, la marge opérationnelle a retrouvé un niveau plus satisfaisant. Ce constat est tributaire à la réduction de la base des coûts de l’aciérie et dans les laminoirs, la refonte de l’approche commerciale et pilotage de marge, ainsi que l’optimisation des coûts logistiques. La capture de nouveaux volumes rentables à l’export a également contribué à la bonne tenue des résultats financiers de Sonasid. Par ailleurs, le Groupe reste méfiant par rapport au second semestre 2011. «Le second semestre sera plus tendu que le premier, que cela soit sur les prix ou les volumes», précise M. Azami. D’ici la fin d’année, Sonasid confortera davantage ses fondamentaux, à savoir les coûts de transformation, l’intégration aciérie, les broyeurs et armatures. De même, le Groupe adaptera sa stratégie commerciale aux nouvelles données du marché, et ce en se focalisant sur le marché domestique, ainsi qu’en saturant au maximum le dispositif par des appoints à l’export.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *