Sopriam se refait une beauté

Sopriam se refait une beauté

Sopriam se met à la démarche qualité. La filiale auto du groupe ONA met en oeuvre un process allant dans ce sens. Le but en est d’accroître la compétitivité de cette entreprise, qui peut se targuer d’une part du marché marocain qui a dépassé les 35 % en 2002, contre un plus de 31% en 2001 et 20% en 2000 et contre 12% de croissance pour le secteur automobiles dans sa globalité au Maroc, entre 1999 et 2002. Annoncé dans une conférence de presse organisée jeudi 11 septembre à Casablanca, ce projet d’entreprise, baptisé Turbo, a été entamé en 2001. Un diagnostic sur l’organisation et la structure de Sopriam a été effectué par un cabinet spécialisé. Les axes de travail ont été dégagés. Des axes qui visent d’abord à renforcer les ressources humaines par le recrutement de 91 personnes pour Peugeot et Citroën, les deux marques que commercialise Sopriam, ainsi que pour le service après-vente de l’entreprise. Il est aussi question d’améliorer les infrastructures de la société avec des aménagements d’ores et déjà opérationnels. Il s’agit de la succursale Citroën Aïn Sebaâ (650 m2), de l’atelier carrosserie (2500m2) qui comprend deux cabinets de peinture et quatre aires de ponçage et de l’atelier de gros travaux (2500m2) qui comprend 22 postes de travail. A cela s’ajoutent la construction en cours d’une autre succursale Citroën à Casablanca, de l’aménagement de l’atelier de travaux rapides (3000m2) qui comprend 17 postes de travail pour la marque Peugeot et 13 postes pour la Citroën. Le réaménagement de la succursale de Peugeot, avenue des F.A.R à Casablanca, et la construction d’un centre de formation technique ont également été entamés. L’entreprise s’est également engagée dans la mise en place de deux systèmes de management de qualité afin de mieux répondre aux attentes de la clientèle. Le tout s’est soldé par une certification Iso 9001/2000, obtenue en juillet dernier et qui a touché le système importation et celui de la distribution. Cette démarche intervient à un moment où le marché marocain de l’automobile, où 30.000 voitures sont vendues annuellement, connaît des mutations profondes. Des clients de plus en plus exigeants, des droits de douanes établis actuellement à 36% mais qui seront nuls à l’horizon 2012, la privatisation de la Somaca, dont Sopriam est actionnaire. Le tout laisse la porte ouverte à plus d’une rumeur concernant l’avenir de l’entreprise. Ne laissant apparaître aucune crainte qaunt aux perspectives de développement de leur activité, les responsables de Sopriam parlent du développement à venir du marché, qui passerait dans les prochaines années à 100.000 voitures vendues par année. « Même avec des parts de marché moindres, nous restons confiants quant à notre positionnement. Mais il faut que le marché suive », a déclaré Abdelatif Ajana, directeur général de Sopriam. Affirmant que le groupe ONA, actionnaire à hauteur de 91%, « fait confiance » à l’automobile, M. Ajana a nié toutes existence de discussions avec un quelconque partenaire pour la cession de la société. Les rumeurs faisant part d’une possibilité de rachat par Peugeot de la Sopriam s’avèrent donc, et aux dires des responsables respectifs de la société et du constructeur, totalement fausses. Si ce n’est autrement, l’avenir en dira certainement plus.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *