Souffle nouveau pour la privatisation

Souffle nouveau pour la privatisation

La liste des privatisations s’allonge. Reste à espérer que les acheteurs se presseront pour de telles opportunités d’affaires…Ce qui est loin d’être acquis d’avance. Le travail louable fait par le Parlement approuvant la proposition du gouvernement de rajouter huit entreprises sur la liste des entreprises candidates à la privatisation a facilité les choses. Il s’agit de la Société de produits biologiques, pharmaceutiques et vétérinaires (Biopharma), la Société nationale de commercialisation des semences (Sonacos), la Société de dragage des ports (Drapor), la Société marocaine du thé et du sucre (Somats), la Société commerciale de charbon et bois (Soccocharbo) et de trois filiales du Bureau de recherches et de participations minières (BRPM) qui sont la Briqueterie et tuilerie nord-africaine (BTNA), la Société chérifienne des sels (SCS) et la Société des sels Mohammedia (SSM). Le Ministère des Finances et de la privatisation recrute actuellement des conseillers, pour les trois premières sociétés.
L’ouverture des plis pour le choix d’une banque conseil pour la réalisation de la mission d’évaluation et de placement des sociétés des trois premiers lots a eu lieu, le mardi 18 mai, au ministère des Finances. Le lot n° 1 la Société de dragage des ports (Drapor) ; le second lot n° 2 la Société marocaine du thé et du sucre (Somathes) et le lot n° 3 porte sur la Société de productions biologiques pharmaceutiques et Vétérinaires (Biopharma). Concernant Drapor, trois consortiums ont passé la première étape.
Il s’agit de BMCI/CDMC, Attijari-Wafatrust et BCP/BMCE Conseil/Ernst&Young. Ayant capitalisé une expérience d’un siècle dans le domaine du dragage, Drapor en a fait son métier de base. En opérateur quasi-exclusif dans les ports nationaux, Drapor maîtrise la technologie du dragage et s’est imposée comme prestataire de référence en la matière. La société dispose aujourd’hui d’une base de données hydrographiques, géotechniques et bathymétriques exhaustive sur tous les ports du Royaume. Pour le second lot, la Société marocaine du thé et du sucre (Somathes), a intéressé deux postulants : BCP/BMCE Conseil/Ernst&Young et AFG/Financia. Ce dernier consortium s’est vu rejeter son dossier administratif. Donc, l‘offre du premier est assurément retenue.
Les réformes du cadre juridique des entités publiques ont enregistré la transformation de certains EEP en sociétés anonymes, notamment Somathes (ex-ONTS) et CNCA tendis que sont en cours le changement statutaire de l’ONCF, l’ODEP et BAM. Le troisième lot, au sujet de la privatisation de Biopharma, l’appel s’est avéré infructueux. Un seul consortium a postulé, BMCI/CDMC. Son offre a été rejetée. Concernant le désengagement de l’Etat, fin 2003 a connu le transfert au secteur privé de 66 EEP engendrant des recettes de l’ordre de 55 milliards DH. Et les concessions de services publics ont concerné la gestion des infrastructures et la gestion déléguée, l’électricité, les autoroutes et autres.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *