Souss-Massa: Lancement du Plan de développement régional

Souss-Massa: Lancement du Plan de développement régional

Le cabinet d’études McKinsey & Company a été désigné, fin juillet, pour la préparation de la Vision stratégique et du Plan de développement régional du Souss- Massa.

L’élaboration du Plan de développement régional (PDR) est en route. Et c’est le cabinet d’études McKinsey & Company qui a été mandaté par le Conseil régional du Souss-Massa pour ficeler la Vision stratégique qui se déclinera sur une vingtaine d’années et un Plan de développement qui s’étalera sur les six ans à venir. Cette décision répond à la loi et aux dispositions stipulées par l’article 83 de la loi organique 111-14 relative à la création et à l’organisation des Régions au Maroc.

Lors d’une réunion organisée au cours du mois de juillet, les représentants du cabinet ont expliqué les quatre pivots sur lesquels reposera dorénavant le développement de la région dans les secteurs clefs. Le premier axe met ainsi en avant une approche focalisée sur le développement social et humain avec une concentration sur les zones rurales et défavorisées afin de réduire les disparités entre les collectivités territoriales. Le deuxième pilier est dédié à la croissance économique avec la consolidation et le renforcement des trois moteurs de développement économique historiques de la région, à savoir l’agriculture, le tourisme et le secteur de la pêche ainsi que le renforcement et la création de nouveaux secteurs tels l’offshoring, l’artisanat, les énergies renouvelables, l’industrie.

Le troisième axe renvoie à la valorisation du patrimoine architectural et culturel à travers l’exploitation du positionnement de la région comme passerelle vers le sud du Maroc et de l’Afrique subsaharienne et la promotion du patrimoine culturel. Par ailleurs, le quatrième pilier est dédié à la préservation des ressources naturelles et la sauvegarde des équilibres à travers la bonne gestion des ressources en eau, l’atténuation des pénuries en eau, la lutte contre la désertification, la préservation de la biodiversité et de l’écosystème dans la Région. La structuration de l’élaboration de l’étude et de la stratégie se passera en trois étapes. Une étape de diagnostic des secteurs clefs économiques et sociaux. La seconde étape se focalisera sur l’accomplissement de la stratégie et du plan de développement alors que la dernière étape concernera à la mise en place du plan de travail AREP et financement.

Afin d’asseoir une stratégie concertée, le cabinet adoptera une approche participative en amont et en aval. Ainsi plusieurs réunions de concertation et workshops sectoriels seront organisées avec les acteurs régionaux et les services extérieurs afin de diagnostiquer les besoins, potentialités, les ressources de la région et identifier les priorités à mettre en place tout en respectant les politiques de l’État et en prenant en considération les stratégies et plans précédemment élaborés. Un site web consacré au suivi des travaux de l’étude est en cours de réalisation. Notons dans le même cadre qu’une adresse électronique opérationnelle a été créée pour recevoir toutes les remarques et propositions et afin d’intégrer la pluralité des acteurs dans son élaboration : [email protected]

Les services premier contributeur au PIB
La nouvelle division territoriale de la région a eu pour répercussions le changement des indicateurs économiques. Ainsi le PIB régional a connu une baisse passant de 69.252 millions de dirhams à 58.090 millions de dirhams, selon les données de l’année 2013. Le secteur des services est le premier en matière de contribution au PIB au niveau régional suivi par le secteur primaire. Soulignons que la contribution du secteur primaire au PIB régional est passée de 20 à 22% et le secteur secondaire de 19 à 17% alors que le secteur des services est passé de 51 à 50%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *