Soutien du privé aux associations

Le résultat des 3 journées de ce forum pas comme les autres est spectaculaire: 41 conventions de partenariat entre des entreprises marocaines et des associations membres du (RESAQ), viennent d’être signées à Casablanca. Un exploit pour les organisateurs qui marque l’avènement d’une nouvelle culture d’entreprenariat au Maroc. Fruit d’une démarche conjointe, ces conventions ont un but en ne peu plus honorable : lutter contre la marginalisation et l’exclusion. Dans la pratique, monter des projets qui répondent aux besoins des citoyens en matière d’éducation, de santé et d’équipements.
Les conventions en question portent ainsi sur la construction de bibliothèques, d’un centre de formation en informatique, d’un jardin et d’un centre de formation aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Les associations casablancaises et les entreprises se sont engagées également à oeuvrer pour la réalisation d’un ensemble de chantiers: il s’agit de la scolarisation de 200 filles rurales, la mise en place de programmes consacrés aux sports, à l’enseignement de la langue amazighe, à l’amélioration de l’environnement, aux métiers (couture, menuiserie, cordonnerie), à la sensibilisation des femmes à leurs droits et au théâtre pour enfants. En vertu de ces conventions, les associations s’engagent à piloter, encadrer et réaliser les projets, alors que les entreprises -donateurs- vont assurer le suivi des projets et veiller à leur réalisation dans les meilleures conditions. Les modalités de contribution se déclinent en plusieurs manières : aide financière associée à un projet concret, aide logistique : fournitures, équipement, transport. Voir un soutien managérial/coaching : rendez-vous réguliers, soutien pour tâches ou démarches ponctuelles. Le RESAQ (Réseau des associations de quartier) fédère une cinquantaine d’associations du Grand Casablanca. Son objectif est ambitieux: professionnaliser le secteur associatif. Concrètement, il s’agit de doter les militants associatifs du savoir-faire nécessaire pour la gestion des projets : monter un budget, établissement des objectifs, moyens et résultats… Le RESAQ ambitionne dans ce cadre de créer un portail Internet. Le but est d’offrir à toutes les associations marocaines une fenêtre d’information interactive sur le monde.
Le gouvernement, présent en la personne du Premier ministre, Driss Jettou, a profité de cette occasion pour exprimer sa volonté d’associer cette fabuleuse entreprise : chiffre à l’appui, le chef de l’Exécutif a présenté un programme dans le cadre d’un plan d’action et d’un partenariat avec les associations. D’une enveloppe budgétaire estimée à plus de 500 millions de DH, ce programme prendra la forme d’une banque de projets, qui devra profiter à plusieurs projets initiés par les associations du pays. Pour une fois, la convergence privé-public-société civile prend une forme palpable. Et un bon sens.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *