Stagnation de l’emploi permanent

Le nombre des postes crées dans le secteur manufacturier national a atteint, en 2000, près de 496.000 emplois permanents et plus de 83.000 saisonniers, indique une étude réalisée en décembre 2001 par le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Energie et des Mines.
Comparativement à l’année 1999, l’étude relève toutefois, que l’emploi a connu une stagnation de l’emploi permanent et une baisse légère du saisonnier de 1%. Ce qui permet de remarquer que la situation dans certaines branches de l’industrie, généralement grandes utilisatrices de main d’oeuvre, à une hauteur de 42%, connaissent des difficultés. Ainsi, les écarts sont relevés dans les industries du textile et du cuir, chimiques et para-chimiques, qui représentent près d’un quart du tissu industriel, a eu des effets pervers sur la situation de l’emploi industriel global.
La crise économique que connaît le secteur textile et du cuir, ajoute l’étude, a affecté en 2000 le niveau de l’emploi dans ledit secteur qui a enregistré une baisse de 2%, résultant notamment des baisses d’emplois dans la branche des produits textiles et bonneterie (5%) et la branche du cuir, articles et chaussures en cuir (8%). Le secteur chimique et para-chimique a connu également une contraction de l’emploi de 1%.
Le secteur agroalimentaire, quant à lui, a connu une croissance de l’emploi de 3% par rapport à 1999, alors que ceux relatifs à la mécanique, la métallurgique, l’électrique et l’électronique, ont enregistré des hausses respectives de 2 et 10%.
L’étude note enfin que la branche de confection a employé, à elle seule, 26% de l’emploi total, suivie de la branche des produits textiles et bonneterie avec 13% et celle des autres industries alimentaires avec 14%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *