Stagnation des commandes étrangères

En attendant les chiffres officiels, les résultats de la dernière enquête de conjoncture menée par la fondation CGEM (Confédération Générale des Entreprises du Maroc) pour l’entreprise laissent envisager une reprise de l’activité économique pour l’année 2002. Selon cette étude relative au premier trimestre 2002, l’activité économique s’est nettement améliorée par rapport au quatrième trimestre 2001. Le patronat s’attend à une hausse de la production, des ventes globales et des exportations pour le deuxième trimestre 2002.
Pour le 1er trimestre de l’année en cours, l’augmentation était au rendez-vous que ce soit au niveau de la production que des ventes globales. La production des 296 entreprises concernées par cette enquête a réalisé une augmentation de 42% contre 38% durant la même période de l’année précédente.
Quant aux ventes globales, elles ont progressé de 50% alors qu’au quatrième trimestre 2001, la hausse s’est limitée à 44% lors. Rappelons que la dernière enquête de la CGEM propre au 4ème trimestre 2001 a constaté une baisse dans la production des entreprise ainsi qu’en matière de ventes réalisées aussi bien au niveau marché national qu’international. Près d’un tiers d’entre eux ont prévu une stagnation de la production et des ventes globales. Si l’on en juge par les résultats de la dernière enquête réalisée par le patronat marocain, l’activité des exportateurs opérant dans les secteurs liés notamment à l’industrie du papier et de l’emballage et aux mines a réalisé une hausse de 27% contre 16% précédemment.
Cette tendance haussière touche également d’autres secteurs tels l’agroalimenataire, le commerce, les services, l’automobile, des matériaux de construction et le tourisme. L’enquête relève par ailleurs, une stagnation des commandes étrangères durant le premier trimestre 2002 comparativement au trimestre précédent. Cette stagnation concerne 33% des entreprises sondées. Pour le 4ème trimestre 2001, 22% des entreprises interrogées ont souffert de la stagnation des commandes étrangères. A se fier aux propos des opérateurs sondés par l’étude de la CGEM, la stagnation constatée durant le premier trimestre de l’année 2001 touche particulièrement les secteurs de la chimie-parachimie, des matériaux de construction et du textile. Sur le registre de la compétitivité, l’étude en question avance que 70% des opérateurs consultés ont pu maintenir leur position concurrentielle sur le marché domestique et 66% sur le marché international. Sur les marchés domestique et étranger 21% des entreprises avouent avoir réussi le développement de leur positions concurrentielles.
Toutefois, 9% des sociétés sondées ont déclaré que leur part se détériore sur le marché national et 13% ont vu la leur part se détériorer sur les marchés étrangers. L’enquête note en définitive que le chiffre d’affaires (CA) à l’export est resté stable pour la moitié des entreprises concernées. 25% d’entre elles ont accusé une baisse au niveau de leurs activités à l’export.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *