Standard & Poor’s s’attend à une performance financière stable

Standard & Poor’s s’attend à une performance financière stable

L’agence de notation Standard and Poor’s vient d’attribuer au Groupe Banques Populaires la note BB+ à long terme et B à court terme. Pour la quatrième année consécutive, cette agence met en relief «des perspectives de développement stables». «Il s’agit d’une notation officielle à laquelle le groupe s’astreint volontairement depuis huit ans. Le rating de 2008 consacre ainsi les bonnes performances du groupe, avec un profil financier très solide, une liquidité élevée, une rentabilité adéquate et une bonne capitalisation ; la plus importante du secteur bancaire marocain», annonce-t-on dans un communiqué de presse du Groupe Banques Populaires.
Le récent rapport de Standard and Poor’s indique que cet établissement bancaire, avec un total actif de plus de 147,1 milliards de dirhams, au 30 juin 2007, offre ses services à 2,5 millions de clients à travers un réseau de plus de 600 agences bancaires.  En effet, le Groupe Banques Populaires détient une part de marché par rapport au secteur bancaire d’environ 27% en dépôts clientèle, 19,0% en ressources locales et 55,3% en dépôts MRE. Selon la même source, la qualité des résultats s’améliore d’année en année avec un accroissement des revenus autres que les revenus d’intérêts qui représentent près de 20% des revenus globaux. Cette contribution devrait augmenter dans les années prochaines avec le renforcement de la politique de diversification et d’investissement dans des fonds d’investissements. En matière de gestion de risques, la Banque Centrale Populaire est conforme aux standards en vigueur. L’agence de notation Standard and Poor’s estime que l’organisation est bien imprégnée de la culture risque. Ainsi et au titre de la mise en œuvre des directives Bâle II, cette banque prévoit l’adoption de l’approche standard en ce qui concerne le risque de crédit et la mise en place de l’approche «Indicateur de Base» pour les risques opérationnels. Pour les responsables de cet établissement bancaire, le projet Bâle II est perçu comme une opportunité pour renforcer davantage la gestion globale des risques. Pour la stratégie de développement du Groupe Banques Populaires, le rapport des experts de Standard and Poor’s souligne que cette stratégie est basée sur deux axes. Il s’agit de la consolidation d’une position dominante sur le marché domestique et du développement sélectif dans les pays voisins. En effet, le groupe vise à accroître le volume de ses opérations de Corporate Banking et à développer davantage ses interventions auprès des plus grandes entreprises marocaines. Dans ce domaine, la grande capitalisation du groupe représente un atout important en comparaison avec ses pairs, selon cette agence de notation.
Grosso modo, Standard & Poor’s s’attend à ce que le groupe maintienne une performance financière stable, une base de clientèle étendue, une large base de dépôts et une position de leader sur le plan commercial. Au cours des six premiers mois de l’année précédente, le résultat net consolidé de ce groupe s’est établi à 1,1 milliard de dirhams en progression de 3,2% par rapport à juin 2006.


MRE : Un marché de rude concurrence


Les opérations internationales font partie du cœur de métier du Groupe Banques Populaires.  Pour servir les clients MRE, cette banque a une forte présence à l’étranger, notamment en France, en Belgique, en Espagne et au Canada. En dépit d’une concurrence de plus en plus exacerbée sur ce marché, l’agence de notation Standard & Poor’s pense que le Crédit Populaire du Maroc est en mesure de protéger sa position de leader.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *