Statistiques énergétiques en février 2013 : La facture énergétique marocaine s allège de 11,45%

Statistiques énergétiques en février 2013 : La facture  énergétique  marocaine s allège de 11,45%

La facture énergétique du Maroc s’adoucit en ce début 2013. En effet, le Maroc est ressorti, sur les deux premiers mois de l’année, avec une facture énergétique nette de 13,378 milliards de dirhams en recul de 11,45% par rapport à la même période en 2012. Aussi, selon les dernières statistiques énergétiques en date de la direction de l’observation et de la programmation, relevant du ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, sur les deux premier mois de 2013 les importations énergétiques ont coûté au Maroc 14,184 milliards de dirhams contre de timides exportations s’élevant à 806 millions de dirhams. Ainsi, sur la période de janvier-février 2013 les importations ont essuyé un recul de 11,5% comparé à la même période en 2012. Cependant, le Maroc a importé principalement du gasoil-fuel pour une valeur de 5,650 milliards de dirhams, du pétrole brut pour 3,932 milliards de dirhams et du gaz de pétrole et autres hydrocarbures pour 2,671 milliards de dirhams.
Pour revenir aux exportations, bien que le Maroc ait réalisé au terme de l’année 2012 une prouesse commerciale importante faisant booster leur valeur, il n’a pas maintenu le rythme en 2013. En effet, les exportations ressortent en recul de 12,7% en janvier 2013, comparé à la même période en 2012. Ces exportations se composent principalement d’huiles de pétrole et lubrifiants pour une valeur de 780,6 millions de dirhams, de gasoil-fuel pour 3,6 millions de dirhams et d’autres produits pour 21,8 millions de dirhams. Autant de chiffres qui appellent à la prudence dans la consommation énergétique et à la rigueur dans la production. Par ailleurs, les chiffres arrêtés à fin février 2013 laissent paraître une légère hausse en énergie nette appelée de 0,6% comparée à la même période en 2012. Mais, le principal constat reste la baisse de la part des énergies thermiques dans la production nationale qui est passée de 92,36% en 2012 à 84,40% en 2013 en faveur des énergies hydrauliques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *