Statistiques : Les précisions de Lahlimi

Afin de dissiper toute incompréhension de nature à porter atteinte à  l’image du système national de production statistique qui constitue pour nos  partenaires, à l’échelle nationale et internationale, une référence de base de  l’information socio-économique sur notre pays, le Haut Commissariat au Plan  (HCP) souhaite apporter des précisions au sujet des commentaires parus dans  certains organes de presse, à propos des débats qui ont eu lieu au Parlement, à  l’occasion de la déclaration de M. le Premier ministre devant cette Institution.  Notons, tout d’abord, que les taux de croissance en 2003 et en 2004 respectivement de 5,5 et de 4,2 %ainsi que les indices du coût de la vie relatif  à ces mêmes années respectivement de 1,2 % et de 1,5 % ont été élaborés et  publiés par le HCP. Il en est de même des taux de chômage qui sont passés de  11,4 % à 10,8 % entre ces deux années et qui sont, rappelons-le, des données  issues d’enquêtes de terrain que mènent trimestriellement, depuis 1976, sur la  base d’échantillons régulièrement actualisés, des services statistiques  spécialisés dotés des compétences et des outils les ayant habilités quasi  exclusivement, jusqu’à présent, à mener et à exploiter ce type d’enquêtes.  Ce sont, du reste, ces mêmes enquêtes de terrain qui ont révélé qu’entre le  premier trimestre de 2004 et celui de 2005, la branche du "textile, bonneterie  et habillement" a perdu 95.000  emplois ainsi que l’avait mentionné la  dernière note trimestrielle d’information sur l’emploi que le HCP a publiée le  10 mai 2005. Il nous semble, à cet égard, utile de rappeler que ladite note avait  expliqué que ce chiffre résulte du solde, dans cette branche, d’une perte de  128.000 emplois féminins et d’un gain de 33.000 postes d’emploi  masculins.
L’emploi féminin affecté par les pertes, étant, dans une grande partie de  cette branche, traditionnellement, fluctuant et informel et l’emploi masculin  plus favorisé relevant beaucoup plus du secteur formel, il serait, ceci étant,  compréhensible que la perte globale de 95.000 postes d’emploi au niveau de la  branche ne soit pas contradictoire avec une augmentation, au cours de cette  période, des recettes de la CNSS au titre des cotisations provenant de la même  branche.  Par ailleurs, il convient de relever que les chiffres de 500.000 mendiants  et de 10 % d’incidence de l’handicap au sein de la population marocaine qui  auraient été, semble-t-il, diffusés ici ou là, le HCP n’en a jamais fait  mention ni n’en connaît une quelconque source.
Il ne peut cautionner, en ce qui  concerne l’incidence de l’handicap, que les résultats de l’enquête menée par le secrétariat d’Etat Chargé de la Famille et de la Solidarité et dont le HCP a  contribué, conformément à ses attributions, à l’élaboration de l’approche  méthodologique et à l’évaluation des premiers résultats.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *