Statistiques monétaires: Les crédits bancaires grimpent de 4,4%

Statistiques monétaires: Les crédits bancaires grimpent de 4,4%

La banque centrale explique la hausse des crédits bancaires par la progression des crédits immobiliers. Ils constituent 249,90 milliards de dirhams des crédits bancaires du mois de janvier. Cet encours s’inscrit en hausse de 3,8% tirée principalement par la ventilation positive affichée par les crédits à l’habitat.

Nette progression des crédits bancaires au premier mois de l’année 2017. A fin janvier les prêts octroyés se sont consolidés de 4,4% par rapport aux encours enregistrés à la même période de l’année passée. Ainsi le concours a atteint 799,27 milliards de dirhams, évoluant de 33,92 milliards de dirhams par rapport à janvier 2017. C’est ce qu’on peut relever des dernières statistiques monétaires publiées par  Bank Al-Maghrib.

La banque centrale explique la hausse des crédits bancaires par la progression des crédits immobiliers. Ils constituent 249,90 milliards de dirhams des crédits bancaires du mois de janvier. Cet encours s’inscrit en hausse de 3,8% tirée principalement par la ventilation positive affichée par les crédits à l’habitat. Totalisant des prêts de l’ordre de 189,28 milliards de dirhams, les crédits à l’habitat ont culminé à fin janvier de 5,3% par rapport au premier mois de l’année passée. La part des ménages dans les crédits immobiliers s’est améliorée de 3,8% s’élevant à 205,74 milliards de dirhams. Les crédits à l’équipement continuent par ailleurs de s’accroître. Ils ont atteint un encours de 152,93 milliards de dirhams, en hausse de 7,7%.

Les administrations locales y ont contracté 15,17 milliards de dirhams contre des prêts de l’ordre de 32,34 milliards de dirhams pour les sociétés non financières publiques et 92,14 milliards de dirhams pour les sociétés non financières privées.

Les crédits à la consommation ont suivi le même trend. Ils ont atteint au premier mois de l’année 49,03 milliards de dirhams, en hausse de 5,6%. S’agissant des créances diverses sur la clientèle,  Bank Al-Maghrib relève une hausse à deux chiffres. Cette progression est évaluée à 13,5%, soit des créances de plus de 124,8 milliards de dirhams. Les créances en souffrance ont atteint pour leur part les 62,15 milliards de dirhams, en hausse de 8,9%.

Au niveau institutionnel, plus de 627 milliards de dirhams de crédits reviennent au secteur privé. Les crédits des sociétés non financières privées sont de l’ordre de 316,73 milliards de dirhams. Les autres secteurs résidents ont vu leurs prêts atteindre les 310,29 milliards de dirhams. De ce total, 263,77 milliards de dirhams de crédits ont été contractés par les particuliers et Marocains résidents à l’étranger, soit un encours en hausse de 4%. En analysant les créances sur les autres secteurs résidents, il ressort que celles des particuliers et MRE dépassent les 266 milliards de dirhams , dont 264,5 milliards de dirhams mobilisés en crédits. Cette somme est constituée de 188,01 milliards de dirhams de crédits immobiliers et 47,84 milliards de dirhams en crédits à la consommation. Les créances en souffrance des particuliers et MRE sont de l’ordre de 17,99 milliards de dirhams, en progression de 7% par rapport à janvier 2016.

Les crédits des entrepreneurs individuels dépassent les 45,6 milliards de dirhams en progression de 2,1%.  Leurs crédits  à l’équipement s’élèvent à 12,83 milliards de dirhams au moment où leurs comptes débiteurs et crédits de trésorerie se sont chiffrés à fin janvier à 8,57 milliards de dirhams.

Les crédits immobiliers contractés par les entrepreneurs individuels se situent autour de 17,72 milliards de dirhams dont 15,62 milliards de dirhams destinés aux crédits et promoteurs immobiliers. Les crédits à la consommation sont de l’ordre de 814 millions de dirhams pour les entrepreneurs individuels. Par contre, leurs créances en souffrance dépassent les 4,92 milliards de dirhams.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *