Succès de l’emprunt de la BMCE Bank

Succès de l’emprunt de la BMCE Bank

L’emprunt subordonné de BMCE Bank de 500 millions de DH a été souscrit à 100 % dans la journée du 26 décembre 2003.Dix neuf investisseurs de premier plan y ont souscrit. Compagnies d’assurance et organismes de retraite et de prévoyance, aux côtés des établissements de crédit et OPCVM, ont tous apporté leur confiance dans le développement et l’avenir de BMCE Bank. L’emprunt, pour lequel BMCE Capital (la banque d’affaires du groupe) a été l’organisme arrangeur et placeur, a été émis à un taux révisable annuellement de 4,5 % la première année, représentant une prime de risque de 72 points de base au-dessus du taux des Bons du Trésor à 52 semaines constaté le 16 décembre 2003. « L’objectif d’une telle opération est de confronter la stratégie financière de BMCE Bank, par le renouvellement de ses fonds propres complémentaires », est-il mentionné dans le communiqué de la banque. Une partie des fonds propres avait été sollicitée pour contribuer à consolider un groupe financier multi-métiers, moteur de développement économique, créateur de richesse, d’emplois et de bien-être social. Première banque marocaine à être privatisée, BMCE Bank a déployé, particulièrement depuis 1995, un ensemble d’actions visant le renforcement de sa dimension internationale, à travers un élargissement de son actionnariat international, un développement de son implantation à l’étranger ainsi que la conclusion de partenariats de référence avec des institutions financières étrangères de renom. BMCE Bank a augmenté ses fonds propres en 1996 par recours notamment au marché international des capitaux à travers l’émission de 60 millions de dollars d’actions GDRs (Global Depositary Receipts) cotées à la Bourse de Londres, une opération inédite au Maroc. L’expérience internationale de la Banque est également renforcée par une présence en Europe. Ainsi, la banque est présente en France depuis 1973 à travers une succursale et un réseau d’agences et de bureaux de représentations, en Espagne à travers une filiale de droit espagnol instituée en 1993, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Belgique, en Italie et en Chine. Dans le cadre de la stratégie de faire de BMCE Bank une banque des Réseaux de distribution pour l’ensemble des produits du Groupe, la Banque a procédé, au cours du 1er semestre 1999, à une prise de participation dans le domaine des assurances, aux côtés de la Royale Marocaine d’Assurances (RMA), de la Commerzbank et de l’Union Bancaire Privée, dans le capital des compagnies Al Wataniya et l’Alliance Africaine (respectivement 67 % et 85 %). Cette opération a abouti à l’émergence du premier Pôle de Bancassurance du pays, avec près de 25 % de parts de marché. Ces acquisitions par BMCE Bank et RMA furent en partie financées à travers un emprunt de 160 millions d’euros, souscrit par un syndicat de 25 banques internationales. Une autre action conduite au cours de l’exercice 1999 a été l’acquisition par le Groupe BMCE de 20% du capital d’un opérateur télécoms privé au Maroc – Méditélécom – en partenariat avec Telefonica et Portugal Telecom ainsi que d’autres investisseurs institutionnels marocains. Cet investissement représente le premier jalon de l’engagement de la Banque dans les nouvelles technologies, qui devrait permettre une plus grande convergence des services bancaires et financiers de la Banque avec les Télécommunications et, grâce au développement des synergies intra-Groupe, favoriser l’utilisation d’une technologie d’avenir comme moyen de les diversifier et de les moderniser. Au cours de l’exercice 2003, BMCE Bank a poursuivi avec le Groupe Caisse d’Epargne, l’un des six premiers groupes financiers européens, des discussions visant la conclusion d’un partenariat de dimension économique, financière et sociétale. À cet égard, un projet industriel a été développé aboutissant à la définition de domaines d’activité en commun, créateurs de synergies, liés à la promotion de la bancarisation, au financement des PME-PMI et des grands groupes marocains, au développement de l’immobilier et du segment des Marocains Résidant à l’Étranger. Le volet industriel de ce partenariat était accompagné d’un volet capitalistique avec une entrée envisagée au capital de BMCE Bank du Groupe Caisse d’Épargne à hauteur de 20% à un prix de 500 DH l’action. Le Comité des Établissements de Crédit, dans sa réunion du 7 octobre 2003, n’a pas approuvé la requête introduite par BMCE Bank dans les termes qui lui ont été proposés. Au cours du premier semestre 2003, la marge d’intérêt a enregistré une évolution de 6,6 % par rapport à la même période de l’exercice précédent pour s’établir à 765 millions de DH. Cette hausse est redevable à une maîtrise du coût des ressources, combinée à un accroissement du volume moyen des crédits. La marge sur commissions s’est inscrite en baisse de près de 4 %, passant de 172 millions de DH en juin 2002 à 165 millions de DH à la fin du premier semestre 2003. Les différentes composantes de cette marge ont connu des progressions favorables à l’exception du change manuel, du commerce extérieur et des titres. Le résultat des opérations de marché s’est établi à fin juin 2003 à 154 millions de DH, en hausse de 19,9 %. Cette augmentation est redevable à une progression de +73,1% du compartiment monétaire et obligataire. Elle reste toutefois atténuée par la baisse de plus de 50 % du résultat des opérations de change. Ainsi, le PNB du premier semestre 2003 est ressorti à 1 141 millions de DH contre 1 059 de millions de DH à fin juin 2002, marquant une croissance de 7,7%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *