Sucre blanc: 607.000 tonnes produites au titre de la campagne 2015-2016

Sucre blanc: 607.000 tonnes produites au titre  de la campagne 2015-2016

Le rendement sucre a enregistré, au titre de la campagne 2015-2016,  une moyenne de 12 tonnes par hectare avec 14 tonnes par hectare à Doukkala et 13 tonnes par hectare à Tadla.

Les besoins nationaux en sucre  sont couverts à hauteur de 50%. Ce taux qui a nettement grimpé par rapport à l’année passée revient à une production record atteinte au  titre de la campagne sucrière 2015-2016. La hausse constatée est de 19%, soit une production de 607.000 tonnes au titre de la campagne 2015-2016. La superficie emblavée en betterave à sucre s’est élevée pour ladite période à 57.600 hectares. Ces chiffres dévoilés par Cosumar, principal agriculteur de la filière, couronnent les efforts consentis par l’ensemble des partenaires en vue de garantir le bon déroulement de la campagne écoulée que cela soit sur le plan technique ou financier. Ladite campagne a également été marquée par la poursuite du plan d’actions visant l’amélioration globale des performances de l’activité sucrière.

«Ce plan s’articule principalement sur l’accompagnement technique et financier des producteurs des plantes sucrières, le semis précoce avec 80% de la superficie semée à fin octobre 2015, la généralisation des semences monogerme à fort potentiel ainsi que le semis mécanique de précision», explique Cosumar. A cet égard, la production de betterave à sucre a atteint les 4,2 millions de tonnes, en progression de 17% par rapport à la campagne précédente. Les rendements ont ainsi évolué de façon significative, soit 73 tonnes par hectare. Le rendement sucre a enregistré, au titre de la campagne 2015-2016,  une moyenne de 12 tonnes par hectare avec 14 tonnes par hectare à Doukkala et 13 tonnes par hectare à Tadla.

A cet effet, Cosumar souligne que «ce niveau de productivité est comparable à celui des grands pays producteurs de betterave à sucre».  L’impact socio-économique sur les régions a été plus que positif. Le revenu de l’agriculteur a connu une augmentation de 16% par rapport à la campagne 2014-2015. «Ces résultats représentent le fruit du programme de recherche & développement engagé par Cosumar et ses partenaires dans le domaine de la sélection de la semence monogerme, la fertilisation, le traitement des maladies. Le déploiement de ce programme est mené en collaboration avec les organisations de recherche nationales et internationales», explique l’agrégateur. L’accélération du développement de la récolte mécanique figure parmi les actions engagées au titre de la campagne 2015-2016. De grands efforts ont été menés, dans ce sens, portant ainsi la superficie récoltée mécaniquement de 4.600 hectares en 2013 à 18.000 hectares durant la campagne 2015-2016.

Sa part dans la superficie globale s’est élevée à 31% pendant ladite période. En vue de consolider ces résultats, Cosumar appelle à la poursuite des efforts de développement déployés par l’ensemble des partenaires en vue d’atteindre à l’horizon 2020 un taux de couverture de 56%. Les objectifs fixés par le plan Maroc Vert à l’horizon 2020 portent également sur la plantation de 4.000 hectares de canne à sucre par an avec un objectif de rétablir la superficie sous canne à 20.000 hectares en 2019. C’est dans ce sens que Cosumar a investi plus de 6 milliards de dirhams afin de moderniser et mettre à niveau l’outil industriel permettant ainsi à la totalité de la production d’être traitée dans de bonnes conditions et avec des performances en ligne avec les standards internationaux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *