Sucre : Suta injecte 6 millions DH dans un nouveau centre

Les Sucreries Raffineries du Tadla «Suta»,  filiale du Groupe Cosumar, a mis en service récemment un centre de réception de betteraves doté de la technologie identique à celle des sucreries européennes. D’un investissement total de 6 millions DH, ce nouveau centre situé à  Oulad Ayad à Beni Mellal, est entièrement géré par un automate programmable et  représente un grand intérêt pour la région, pour les agriculteurs et pour le groupe.
Le centre est accrédité selon la norme marocaine ISO 17025 qui a pour but de prouver la crédibilité, l’efficacité et la fiabilité des résultats d’analyses  et des méthodes d’agréage. Cette accréditation, selon le groupe, constitue l’un des meilleurs moyens  pour donner confiance aux clients, assurer la pérennité de la qualité des  résultats d’analyse et améliorer de manière continue la qualité du service. De même, le fonctionnement s’appuie sur le prélèvement aléatoire et  automatique des échantillons de betteraves, le lavage automatique du produit et la supervision par ordinateur des opérations d’agréage et d’analyse.
D’autre part et pour améliorer les performances agricoles et industrielles, la Suta affirme avoir mis en place un plan de développement pour la période  2007-2012.
Sur le plan agricole, le plan vise le renforcement de l’encadrement des  agriculteurs et l’augmentation de la productivité, à travers la mécanisation  des semis et la création de huit sociétés pour la mécanisation intégrale de la  culture, l’utilisation de la mono germe et l’amélioration du système  d’irrigation gravitaire par des systèmes économisant l’eau. Le plan cible aussi la rationalisation de la fertilisation, le développement des analyses du sol et la lutte contre les insectes ravageurs, notamment le  cléone mendiant et le prodenia. Le plan vise aussi la réduction des charges, l’optimisation de l’utilisation des intrants et la sécurisation du transport de la betterave. Au niveau industriel, la Suta projette d’investir sur la période 2007-2009  près de 200 millions DH pour la mise à niveau de l’outil industriel avec  passage à blanc, la réalisation d’une station de traitement des eaux en 2008, la production de sucre pain mécanisé en 2009 et l’extension de la capacité de  traitement. Ces investissements iront également au financement de la mise en place d’un  nouveau système de paiement des agriculteurs, notamment la réduction du délai  de paiement et de la création de plusieurs sociétés de prestation de services  dans le domaine de la mécanisation de la betterave sucrière d’un coût global de 4,5 millions DH, dans le cadre des programmes Moukawalati et Intilaka.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *