Suisse : La banque Ubs bloque des comptes du fonds Abacha

Des comptes bancaires, soupçonnés d’être liés à la famille du dictateur nigérian décédé Sani abacha, ont été bloqués par l’Ubs, la première banque suisse, a annoncé l’institution hierdans un communiqué. Ouverts dans l’une de ses succursales de Zurich, ces comptes sont dotés de 60 millions de dollars.
L’Ubs a fait part de ses soupçons à la Commission Dédérale des banques et au bureau de communication en matière de blanchiment d’argent. Ces comptes ont été découverts lors d’une opération de contrôle interne, indique la banque.
En 1996, un client « britannique de longue date et de bonne réputation » de la banque, domicilié à Londres, a fondé une société avec deux partenaires nigérians, et ouvert un compte dans cette succursale. la banque indique que son client britannique lui avait assuré à l’époque que ses partenaires n’avaient « aucun lien politique », ce « qui apparaissait crédible ». Cependant, dans les années qui ont suivi, plusieurs versements ont été effectués sur ces comptes, provenant de banques internationales, ainsi que des transferts vers l’étranger en 1999.
Depuis cette date, il n’y a eu aucun mouvement notable sur le compte. le titulaire du compte est la société fondée par le client britannique et ses partenaires nigérians. la société n’a été représentée auprès de l’Ubs que par son fondé de pouvoir, soit le client britannique.
Au début de l’année 2001, la banque s’est rendu compte qu’il y avait une concordance entre le nom des partenaires nigérians et les faux noms utilisés par les fils d’Abacha. après avoir demandé en vain des explications, la banque a fait sa propre enquête.
Selon ses informations, on ne peut pas exclure que ces fonds appartiennent aux fils d’Abacha. Selon Hans-Peter Bauer, Responsable des opérations à risques à l’Ubs, la politique de la banque est ferme sur ce point ? Il s’agit d’éviter ce genre de relations douteuses dans toutes circonstances.
Abacha est soupçonné d’avoir détourné environ 2,2 milliards de dollars placés à l’étranger, que le nouveau pouvoir nigérian essaye de récupérer. En suisse, les fonds retrouvés jusqu’à présent, soit 615 millions de dollars, ont été bloqués en octobre 1999, et une partie a déjà été rendue à Lagos.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *