Système de management anti-corruption : Bank Al-Maghrib certifiée ISO 37001

Système de management anti-corruption : Bank Al-Maghrib certifiée ISO 37001

Bank Al-Maghrib obtient la certification ISO 37001 sur son système de management anti-corruption.

Cette distinction coïncide avec la célébration du soixantième anniversaire de la banque et intervient également à la veille des journées internationale et nationale de lutte contre la corruption, respectivement les 9 décembre et 10 janvier.

Lors de la cérémonie de remise de ce certificat le 28 novembre 2019, Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al- Maghrib, a mis en exergue le système de management anti-corruption de BAM qui s’est construit autour  d’une politique anti-corruption prônant la «tolérance zéro» à l’égard de toute forme de corruption, une cartographie des risques de corruption adaptée et un plan de formation et de sensibilisation pour le personnel de la banque, pour ses principaux partenaires et les parties intéressées. «A l’issue de cette démarche, le Système a été soumis à un audit de certification, mené par un cabinet spécialisé, sélectionné dans le cadre d’un appel d’offres ouvert.

Les résultats de cet audit ont conclu à la conformité de notre système à la norme ISO 37001», précise Abdellatif Jouahri ajoutant que s’il est important pour Bank Al-Maghrib de cibler l’état de l’art en matière de lutte contre la corruption, il demeure tout autant prioritaire pour elle de contribuer à la dynamique nationale dans ce domaine, pilotée dans le cadre de la Commission nationale anti-corruption (CNAC). La banque exprime par la même occasion son ambition de participer activement aux efforts de lutte anti-corruption au sein du secteur financier, en cohérence avec la stratégie nationale adoptée à cet effet. Pour le wali de Bank Al-Maghrib, cette volonté portée également par les régulateurs, à savoir l’AMMC et l’ACAPS, sera concrétisée par la mise en place d’une «convention de coopération», en partenariat avec l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC).

Cette convention quadripartite sera déclinée dans une feuille de route annuelle prévoyant plusieurs actions, notamment en matière de sensibilisation, de formation et de veille. Le wali de Bank Al-Maghrib a par ailleurs indiqué qu’un chantier visant l’élaboration d’une cartographie des risques de corruption dans le secteur bancaire, en collaboration avec l’INPPLC, et avec l’appui du Conseil de l’Europe, a été récemment lancé précisant qu’il pourrait être élargi au secteur de l’assurance et au marché des capitaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *