Tache d’huile dans la grande distribution

Tache d’huile dans la grande distribution

Moins de 22 mois après le démarrage de ses activités, Savola Maroc revendique déjà 20% des parts de marché du secteur des huiles de table. Mardi soir, le général manager de la socièté, Zakaria Aakil a présenté à la  presse,  un résultat plutôt flatteur : dix records battus durant le mois de mai 2006, «un mois historique». A peine deux ans de labeur auront suffi pour engranger les premiers bénéfices avec une marge de 10%.
«Notre démarche est basée sur l’innovation», martèle M. Aaakil, épaulé par un membre  du Conseil d’administration dépêché tout droit de Jeddah. Des propos étayés par des chiffres. «Depuis notre implantation, nous lançons un nouveau produit tous les deux mois», poursuit M. Aakil qui énumère une longe liste de records sur les ventes,  les parts de marché, les ventes des marques de haut de gamme, la distribution numérique, la production, le coût de production, le profit….
Du coup, fort de ce succès,  Savola Maroc envisage de passer à la vitesse supérieure. Ainsi, l’usine de Berrechid, de 30 000 tonnes à son démarrage, envisage de passer désormais à 100 000 tonnes.
Difficile de dérouler cette cascade de chiffres sans évoquer la guerre de l’huile qui fait rage entre Savola et son concurrent direct, le groupe Lesieur et surtout sans évoquer les raisons ayant conduit la direction de Marjane à retirer des rayons certains produits de Savola. Commentaire de M. Aakil sur le sujet: «Nous sommes surpris. Il serait intéressant de connaître la position du groupe Auchan sur la question.  Comment une entreprise commerciale peut-elle se substituer ainsi au tribunal de commerce ? Si vraiment c’est la décision mineure du tribunal de commerce qui a motivé cet acte, pourquoi ne pas retirer la marque Afia, la seule concernée?», s’interroge le manager de la filiale saoudienne.
Le  staff de Savola s’étonne à ce que la chaîne de distribution  ait retiré uniquement El Arabi, le produit-phare du groupe, lequel en quelques mois a sérieusement bousculé les articles haut de gamme du concurrent Lesieur. En l’absence du président de directoire de la Holding, «en déplacement », aucun cadre de  Marjane contacté par ALM n’a expliqué les raisons de cette décision vue par Savola comme un coup de pouce à la concurrence. Contacté  à ce sujet, Xavier Nicole, le directeur des achats de Marjane, l’un des représentants du groupe Auchan, s’est refusé à tout commentaire. Même prudence affichée par Ismail Benadbadallah, directeur d’Acima Casablanca.
Pour sa part, Francis Thomas, directeur marketing de la chaîne Acima, déclare que non seulement ils n’ont pas «boycotté » Savola mais c’est cette entreprise qui refuse de les livrer : «j’ai des commandes en cours, allez leur demandez pourquoi ils ne veulent pas nous livrer», s’exclame ce haut cadre. Des déclarations réfutées par Savola où l’on fait savoir que «si commandes d’Acima il y a, elles sont bloquées  au niveau de Marjane Holding.  La bataille de l’huile est donc loin d’en être à son dernier épisode. 


 Savola Maroc vise 25% de parts
de marché


Société au capital mixte de 94 millions de dirhams, Savola Maroc est détenue aujourd’hui à 60% par Savola Edible Oils et à 40% par le groupe malaisien Golden Hope qui l’a rejointe mi-2005. La croissance des marques reste la priorité de Savola Maroc. Le management du groupe ne cache pas ses ambitions d’atteindre 25% de parts de marché et de dépasser la barre de production des 100 000 tonnes par an à l’horizon 2007.
Conquérir de nouveaux territoires de distribution et tenir un rythme de croissance sur le moyen et le long termes sont la priorité des priorités.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *