Talbi Alami rassure les consommateurs

À un mois du Ramadan, le ministère des Affaires économiques et générales tient à rassurer. Pour les produits de base, «les stocks disponibles couvrent les besoins de consommation et font ressortir un approvisionnement normal des  marchés», souligne un communiqué émanant du même département. Au cours d’une réunion tenue, mercredi 15 août, entre Rachid Talbi Alami, ministre des Affaires économiques et générales et des représentants de différents départements ministériels, ces derniers ont exposé la situation d’approvisionnement du marché local en produits de base.
Le communiqué souligne que «les mesures nécessaires ont été prises pour la couverture des besoins du pays en différentes denrées durant la campagne en cours allant de juin 2007 à mai 2008». En effet, les importations prévues pour satisfaire les besoins humains et les besoins de l’élevage de bétail et de la provende seront d’environ 58 millions de quintaux, explique-t-on.
Il s’agit plus précisément de 30 millions de quintaux de blé tendre, 7 millions de quintaux de blé dur, 7 millions de quintaux d’orge et 14 millions de quintaux de mais. Ces importations se feront librement «dans le cadre des appels d’offres lancés par l’Office national Interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL) pour l’importation du blé, à tarif douanier réduit après suspension des primes compensatoires, en provenance des pays de l’Union européenne (UE) et des Etats-Unis, conformément  aux accords d’association et de libre-échange signés avec ces pays», précise le communiqué.
Pour ce qui est des produits laitiers, le ministère de l’Agriculture avait fait état, au début de cette semaine, d’un approvisionnement normal du marché local pendant toute la période du Ramadan.
Selon ce département, l’offre prévisionnelle en lait et produits laitiers se situe à 72 millions de litres, dont 59 millions de litres de lait pasteurisé. Cette offre dépasse de 3,4% celle de la même période de l’année dernière.
Elle devrait permettre de couvrir largement la demande exprimée en cette même période qui est estimée à 65 millions de litres, également en hausse de 3,2% par rapport à l’année dernière. Par ailleurs, et pour réduire l’impact du renchérissement des cours internationaux du lait en poudre, le gouvernement a procédé à une importante réduction des droits d’importation pour le lait UHT entre le 15 août et le 15 octobre.
 Les droits de douane passent ainsi de 102% pendant la période normale à 2,5% en cette période. Pour le lait en poudre, les droits d’importation sont réduits à 30% jusqu’au 31 décembre.
Un effort a été également consenti pour l’amélioration de la production locale. Il a été en effet procédé, précise le ministère de l’Agriculture, à l’importation de 8.000 génisses cette année. L’offre prévisionnelle en lait usiné permettrait donc, selon le ministère, de couvrir la demande durant le mois du Ramadan. Pour les opérateurs, ces mesures restent insuffisantes et le spectre de la pénurie plane toujours sur le marché local. Quoi qu’ils aient assuré qu’ils ont procédé à une reconstitution des stocks pouvant réponde normalement à la demande pendant les premières semaines du ce mois qui connaissent une hausse importante de la demande, ils restent néanmoins sceptiques quant aux mois à venir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *