Tan Tan: Plus de 250 millions de dirhams pour les routes

Tan Tan: Plus de 250 millions de dirhams pour les routes

Plus de 250 millions de dirhams d’investissement sont prévus pour 2015-2016 pour des projets routiers à Tan Tan.

Selon la direction provinciale  du ministère du transport, ces projets portent sur la construction de 16 km de routes (16 millions de dirhams) dans le cadre du deuxième programme national de routes rurales, la maintenance et l’élargissement du réseau routier (161 millions) et la réalisation de deux ouvrages artistiques sur Oued Drâa et Chbika (80 millions).
Ces chantiers concernent l’élargissement et le renforcement d’un tronçon de 58 km à partir de Guelmim, dans la direction de Tan Tan, et de la route entre El-Wetya et Chbika sur 31 km et entre Oued Drâa et Tan Tan sur 18 km.

Par ailleurs, la même source fait état de projets routiers en cours de réalisation au niveau de l’axe routier N°1. Il s’agit de l’élargissement et la consolidation de la route reliant l’aéroport de Tan Tan à la commune d’El-Wetya (21 km), et d’un tronçon de 20 km à partir de Guelmim, dans la direction de Tan Tan.

La région de Guelmim-Oued Noun dispose d’un réseau routier long de 4.735 km, réparti entre des routes nationales (1.342 km), régionales (761 km) et provinciales (2.632 km).
Puissant facteur d’unification, le réseau routier a joué au lendemain du retour du Sahara à la mère patrie un rôle de premier ordre dans le développement de la région. En effet, le réseau routier a accompagné l’aménagement portuaire. Il a ainsi établi une complémentarité directe entre les voies terrestres et les voies maritimes suivant une double orientation : d’une part Est-Ouest afin de faciliter l’accès à la mer à partir des régions intérieures, d’autre part Nord-Sud pour créer une liaison directe avec les différents pôles de développement au nord du Royaume.

Au lendemain de la libération de la région du Sahara, les objectifs principaux assignés au programme routier dans la région ont porté sur la facilitation de l’acheminement des produits de première nécessité pour l’approvisionnement des populations.

La mise en place d’axes routiers conformes aux normes en vigueur a permis le prolongement du réseau national et a consolidé les liens Nord-Sud entre le Royaume du Maroc, la Mauritanie, le Sénégal et le reste des pays subsahariens. Et  l’amélioration des moyens internes de liaison en créant un maillage de routes reliant les centres ruraux aux agglomérations urbaines pour stimuler les échanges intra-régionaux. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *