Tanger : Le métier de guide touristique se professionnalise

Tanger : Le métier de guide touristique se professionnalise

Plus de 140 guides locaux ont bénéficié cette année de sessions de formation

Cette formation – qui a duré au niveau local presque un mois, a permis aux professionnels bénéficiaires de ces sessions de renforcer et de rafraîchir leurs connaissances sur, à tire d’exemple, l’archéologie, l’histoire et les parcs naturels et historiques que comptent Tanger et son arrière-pays.

A l’instar des autres destinations touristiques, le métier de guide touristique à Tanger est appelé à se mettre au diapason de l’évolution de ce secteur. Plus de 140 guides de la ville viennent cette année de bénéficier de sessions de formation leur permettant, selon les professionnels, de valoriser la qualité de leurs prestations afin de mieux répondre aux attentes des touristes aussi bien nationaux qu’étrangers. «C’est une formation continue dédiée aux guides à travers le Maroc et conformément à la loi n°05-12 réglementant la profession. Elle fait partie d’une série d’initiatives s’inscrivant dans le cadre de la vision 2020 qui vise à atteindre 20 millions de touristes à l’horizon 2020», affirme le délégué provincial du tourisme à Tanger, Saïd Abassi.

Cette initiative permet, selon les responsables des sessions de formation, de rehausser le standing de la profession répartie en trois catégories, à savoir les accompagnateurs de tourisme, les guides des villes et les guides des espaces naturels. Initiées par le département de tutelle, ces sessions, dont l’encadrement a été assuré par un enseignant de l’Institut supérieur international de tourisme de Tanger (ISITT), sont considérées comme pour les autres destinations touristiques au Maroc une condition principale (fixée par la loi n°05-12) pour le renouvellement de la carte professionnelle du guide. Cette formation – qui a duré au niveau local presque un mois, a permis aux professionnels bénéficiaires de ces sessions de renforcer et de rafraîchir leurs connaissances sur, à tire d’exemple, l’archéologie, l’histoire et les parcs naturels et historiques que comptent Tanger et son arrière-pays. «Cette initiative vise à améliorer la compétence des guides et accompagnateurs qui sont en contact direct avec les touristes», souligne M. Abassi.

Grottes-Hercule-Tanger-Maroc

Il est à noter que, en plus de grands projets touristiques en cours de réalisation, dont l’ouverture par le Groupe Hilton Worldwide, au cours de 2017, de ses deux unités hôtelières (respectivement à Tanger City Center et Al Haoura) permettant, tous les deux, de doter la destination de près de 1.000 lits supplémentaires, la ville du détroit – qui dispose actuellement d’une capacité de plus de 11.200 lits – a grandement besoin, selon les professionnels, de guides et accompagnateurs touristiques compétents lui permettant de prendre davantage le pas sur les autres destinations touristiques au Maroc. D’autant plus que «Tanger qui connaît un développement du marché des croisières touristiques prévoit d’accueillir, grâce au projet de reconversion de la zone portuaire Tanger-ville, 300.000 croisiéristes en 2020 et de 750.000 en 2025», tient à préciser M. Abassi. Il est à souligner que pour rehausser le standing du guide touristique, le ministère du tourisme a lancé, depuis la saison universitaire 2015-2016, une formation au profit des candidats ayant un Bac + 4 ou des lauréats des instituts du tourisme. Il s’agit de celle de «guides des villes et des circuits touristiques», dont la première promotion sortira en 2017 de l’ISITT. Le département de tutelle a lancé la même saison 2015-2016, à l’Institut de technologie hôtelière et touristique de Ouarzazate, une filière de guides touristiques à destination des candidats (Bac+2) pour l’exercice de la profession dans les montagnes et autres espaces naturels.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *