Tanger-Med : des concessions en série

La société marocaine de remorquage, Drapor,  ne fait pas partie des trois soumissionnaires retenus par l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée (TMSA) pour  la concession des services de remorquage, d’assistance et de sauvetage au port Tanger-Med. Les trois candidats qui assisteront aux négociations avec TMSA sont la société Les Abeilles (France), la société SMIT (Hollande) et le groupement espagnol composé d’Ibaizabal,  de Remolcadores et Holmarcom (Maroc).
Le concessionnaire final sera connu vers le mois de septembre, au terme  des rounds de  négociations qui débuteront  le 20 juin courant. En plus de  cette opération qui a jusque-là respecté tous les délais depuis le lancement de l’appel d’offres en janvier dernier, la TMSA entamera d’autres négociations à partir du 27 juin. L’enjeu : l’attribution de la concession du second terminal à conteneurs.
Rappelons que deux consortiums sont en lice actuellement pour la gestion de cet ouvrage-phare du futur port de Tanger. La condition initiale stipulant, après la concession du premier terminal à Maersk, à ce  qu’une entreprise marocaine fasse partie des groupements, on retrouve la Comanav et l’IMTC dans la course, mais concourant séparément. Une clause élargie finalement puisque, au final, le cahier des charges stipule que ces sociétés aient la possibilité de présenter une candidature en groupement avec des partenaires de leur choix.
A noter que l’appel d’offres lancé le 26 ,janvier relatif à la concession du deuxième terminal était fait dans le cadre d’une consultation restreinte. La condition était d’avoir participé au processus de mise en concession du premier terminal, à l’exception de Maersk.
Dans le premier consortium, on retrouve le groupement portuaire composé du gGermano-italien,  Eurogate-Contship et des compagnies maritimes MSC (Suisse), CMA-CGM (France) et de la Comanav. Soit dit en passant, les relations entre la compagnie maritime française et la Comanav ne se limitent pas à cette alliance dans le cadre de la concession, CMA-CGEM étant pressentie pour une éventuelle entrée dans le capital de la compagnie nationale.
En attendant, ils devront faire face au consortium constitué de l’opérateur portuaire Hutchinson (Hong-Kong, Chine) et de la compagnie maritime IMTC (Maroc).
La désignation du concessionnaire final se fera quant à elle au mois d’octobre prochain. Les choix se feront en partie en  fonction de la capacité du consortium retenu à mobiliser les opérateurs.
Un autre processus de concession est en cours pour le port Tanger-Med. Il s’agit de la concession du terminal à hydrocarbures, une logistique assez importante dans la configuration future de la plate-forme.
L’Agence a fixé la date limite de réception des offres pour le 30 juin courant. Une bataille qui fait rage et qui aiguise l’appétit de plusieurs sociétés spécialisées. Chef d’orchestre de toutes ces opérations, TMSA peut se targuer d’avoir suivi à la lettre toutes les procédures de concession en toute transparence et dans le respect des délais.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *