Tanger-Med, le projet du siècle

C’est probablement le méga-projet du siècle au Maroc. Initié par le souverain, le projet «Tanger–Méditerranée» représente une priorité stratégique pour le développement économique et social de la région Nord. Il s’inscrit dans le cadre d’une politique économique orientant à l’export le Maroc autour de huit filières d’exportation clairement identifiées et s’appuyant notamment sur l’accord de libre-échange avec l’Union européenne mis en oeuvre entre 2000 et 2012. Créée le 10 septembre 2002, l’Agence spéciale Tanger – Méditerranée «TMSA» est en charge de cette importante réalisation. TMSA dispose à ce titre d’impressionnantes prérogatives publiques pour superviser la gestion du projet. La TMSA, société privée dotée de prérogatives publiques, intervient dans le cadre d’une convention avec l’Etat et en interaction avec les différents ministères concernés.
Maître d’ouvrage et maître d’oeuvre de toutes les opérations, c’est cette agence qui est chargée de l’étude, l’aménagement et l’exploitation du nouveau port ainsi que des zones d’activité logistique, industrielle, commerciale et touristique. La position privilégiée sur le détroit de Gibraltar, à la croisée de deux grandes voies maritimes, et à 15km de l’Union européenne permettant de desservir un marché de centaines de millions de consommateurs au travers des zones franches industrielles et commerciales à confier à des opérateurs privés de renommée. En 2004, le projet a entamé des avancées significatives. Ainsi, au mois d’octobre, un accord de coopération a été signé entre l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée (TMSA) et Jbel Ali Free Zone International (JAFZI). En vertu de cet accord, Jbel Ali accompagnera TMSA dans la mise en place des meilleures pratiques opérationnelles pour amorcer un développement rapide et soutenu de la zone franche.
Les deux parties oeuvreront conjointement à la commercialisation et la promotion de « Tanger-Méditerranée » sur le plan international. Au mois de novembre, et conformément au calendrier prévu dans le cadre d’un processus qui a mis en compétition plusieurs leaders mondiaux du transport maritime, le premier terminal à conteneurs du port Tanger-Méditerranée a été concédé au groupement Maersk-Akwa. À travers ses filiales de transport maritime, le groupe Maersk, qui détiendra une part de 90 % dans la société concessionnaire, est le premier armateur mondial, avec une flotte de plus de 250 navires, totalisant une capacité de chargement d’environ 12 millions de conteneurs équivalent vingt pieds (EVP). Avec la société AP Moller Terminals, ce groupe est également le troisième opérateur portuaire mondial dans l’activité conteneurs avec un volume de trafic manipulé de plus de 22 millions d’EVP. Selon les termes de la convention de concession qui le lie à TMSA pour une durée de 30 ans, le concessionnaire s’engage à investir un montant de 120 millions d’euros à l’horizon 2007, et porter ce montant à 150 millions d’euros avant 2010. cela se traduira par le versement des redevances mensuelles, dont le montant global actualisé sur la période de concession dépasse les 100 millions d’euros.
Le concessionnaire s’engage également, à garantir, dès les premières années d’exploitation, l’utilisation dans une large proportion, de la capacité du terminal (1,5 million d’EVP) et s’inscrit dans un schéma favorisant une meilleure compétitivité logistique des opérateurs économiques de l’arrière-pays. Rappelons que plusieurs grands chantiers sont actuellement ouverts pour doter la zone Tanger-Med des infrastructures routières et ferroviaires.
Le projet, qui permettra de générer à terme plus de 100.000 emplois directs, entraînera dans son sillage l’émergence d’une nouvelle ville dans la localité de Melloussa. La politique de développement de la zone franche Tanger-Med ciblera le développement de deux à trois principales industries à même de pouvoir focaliser les efforts sur un secteur particulier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *