Tanger-Med : Maersk respectera les délais

Tanger-Med : Maersk respectera les délais

«Le premier terminal à conteneurs du Port de Tanger-Med sera bien opérationnel dès juillet 2007», assure Etienne Rocher, directeur général d’APM Terminals Tangier SA, société dont le capital s’élève à 50 millions d’euros (500 millions de dirhams) et qui a été mise en place avec le groupe Akwa (10% du capital) pour la gestion de cet ouvrage de 800 mètres de linéaire de quai. Cette déclaration a été faite par M. Rocher  lors d’une rencontre informelle avec la presse,  mardi 5 décembre 2006, à Casablanca. «Tout est mis en œuvre pour que l’activité commerciale démarre à la date prévue», a-t-il poursuivi. L’investissement dans ce premier terminal s’élève à 150 millions d’euros dont 110 millions levés à travers les banques. Il s’agit, entre autres, de Nordic Investissements, HSBC et Attijariwafa bank pour la partie marocaine. Au-delà de l’exposé des chiffres, le directeur général d’APM Tanger-Med a surtout tenu à réfuter les nombreuses informations accusant la maison mère, à savoir Maersk,  fortement présente dans le port d’Algésiras, de vouloir «verrouiller» le détroit de Gibraltar, en contrôlant le premier terminal du port de Tanger-Med. Allégations balayées du revers de la main par le principal concerné : «De telles suppositions ne tiennent pas compte de la logique économique qui prévaut dans le maritime», assure-t-il. L’Etat marocain a pris d’ailleurs toutes les garanties pour qu’il n’y ait pas de situation dominante. Ainsi, la filiale de Maersk, déjà tenue à un objectif de trafic minimum,  se voit obligée de mettre entre 20 à 30% de la capacité commerciale du premier terminal à la disposition des autres opérateurs. Dans le deuxième terminal, géré par la Comanav, CMA-CGM, ce taux est de 50%.
A préciser qu’avant même la livraison de Tanger-Med, de l’autre côté du détroit, le port d’Algésiras, actuellement saturé, s’est engagé dans un chantier immense destiné à tripler ses capacités, pour atteindre un potentiel de 6 millions de conteneurs de 20 pieds. Dans sa mouture de départ, Tanger-Med prévoit un traitement de 3,5 millions de conteneurs par an, dont 1,3 dans le terminal géré par Maersk. Le port marocain, qui entend s’approprier 9% du transport transitant par la Méditerranée, aura donc fort à faire avec son concurrent espagnol. «Pas tout à fait», insiste le directeur général d’APM, qui parle plutôt de complémentarité entre les deux plates-formes. La filiale de Maersk,  qui compte employer 700 personnes à terme, atteindra la vitesse de croisière à l’horizon 2010. Elle sera donc en avance avec le business plan signé avec l’Etat marocain. La capacité du trafic, qui sera traité à Tanger-Med, sera tournée principalement vers les activités de transbordement et de soutien aux activités nationales d’import-export.

Timing du déploiement

– Etablissement d’APM Terminal Tangier SA le 17 mars 2005;
– Début des travaux de construction le 2 mai 2006;
– Mise en service industrielle, le 31 mars 2007;
– Mise en service partielle le 30 juin 2007;
– Mise en service le 30 septembre 2007.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *