Tanger Med Port Authority et Total Maroc pour la 1ère fois labellisés

Tanger Med Port Authority et Total Maroc pour la 1ère fois labellisés

La CGEM décerne le label RSE à quatre entreprises marocaines

A cet effet, HPS et la Bourse de Casablanca se sont de  nouveau distinguées après avoir renforcé davantage leurs pratiques et amélioré la performance globale de leurs entreprises.

Deux entreprises marocaines viennent d’être consacrées pour leurs engagements sociétaux. Il s’agit de Tanger Med Port Authority et Total Maroc ayant reçu, mercredi 4 janvier 2017, le label de la CGEM pour la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE). La commission RSE & label de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) reconnaît pour la première fois les efforts déployés par les deux entités en termes de responsabilité sociale et les certifient pour une durée de 3 ans avec une évaluation au bout de 18 mois. Par ailleurs, le comité d’attribution du label RSE de la CGEM a procédé au renouvellement de la labellisation de deux autres entreprises.

A cet effet, HPS et la Bourse de Casablanca se sont de  nouveau distinguées après avoir renforcé davantage leurs pratiques et amélioré la performance globale de leurs entreprises. «La démarche de labellisation aide les entreprises à formaliser leurs engagements, à mesurer leur progrès et à faire connaître leurs performances», peut-on relever de la Confédération générale des entreprises du Maroc. En outre, ce procédé permet aux entreprises «d’améliorer leur compétitivité et leurs accès aux marchés, de fédérer leurs équipes et renforcer leur cohésion et leur efficience». Le label  permet de renforcer la confiance avec les clients, les fournisseurs, les actionnaires, les partenaires financiers et la communauté en général. Notons que les labels ont été remis aux quatre sociétés par la présidente de la Confédération, et ce sur avis du comité d’attribution. Ainsi, le label de la CGEM pour la responsabilité sociale de l’entreprise est attribué suite à une évaluation des comportements pratiques des entreprises.

Cette évaluation repose sur les neuf domaines d’actions constituant la charte de responsabilité sociale de la confédération. Les neuf critères portent sur le respect des droits humains, l’amélioration des conditions de l’environnement et  la prévention de la corruption. Le respect des règles de la saine concurrence et la transparence du gouvernance d’entreprise entrent également en jeu. Parmi les domaines d’actions figurent également : le respect des intérêts des clients et fournisseurs, la promotion de la responsabilité sociale des fournisseurs et des sous-traitants et le développement de l’engagement sociétal des entreprises.

Leila Ouchagour

(Journaliste stagiaire)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *