Tanger-Métropole: 870 millions de dirhams pour la restructuration des quartiers sous-équipés

Tanger-Métropole: 870 millions de dirhams pour la restructuration des quartiers sous-équipés

Avec le lancement, récemment, de ses premiers chantiers, le méga-programme urbain Tanger-Métropole confirme sa vocation première, qui est d’assurer un développement intégré, équilibré et inclusif de l’ensemble de la ville.

Une attention particulière a été accordée, à cet effet, aux quartiers sous-équipés et pauvres de la ville. Considéré comme le plus difficile et le plus surpeuplé de ces quartiers, Béni Makada a connu, fin septembre 2013, le lancement du premier chantier prévu dans le cadre du programme royal. Il s’agit de la construction d’un marché de proximité pour un coût global de 35 millions de dirhams. Ce projet permet le recasement des marchands ambulants sur un espace de plus de 250 locaux.

De même, le plan Tanger-Métropole prévoit la réhabilitation et la modernisation des anciens marchés de la ville, dont l’état de la majorité d’entre eux laisse à désirer. Et ce, dans le but de contrecarrer le commerce informel, qui s’est beaucoup plus développé dans les quartiers périphériques et pauvres.

D’une population de plus de 250 mille habitants, l’arrondissement de Béni Makada s’est doté au cours de cette dernière décennie, et grâce à la Haute sollicitude royale, d’une série d’équipements de proximité.

Le Souverain a inauguré dernièrement la nouvelle mosquée Abdellah Guennoun dans cet arrondissement, situé très loin de la majorité des lieux du culte de la ville. D’une capacité pouvant atteindre jusqu’à 800 fidèles, cette nouvelle mosquée est construite sur une superficie de 1.649 m2, et ce, dans le cadre d’un programme global mené par le ministère des habous et des affaires islamiques dans la préfecture de Tanger-Asilah.

Notons que le programme Tanger-Métropole prévoit d’accorder près de 870 millions à la restructuration des quartiers sous-équipés de Tanger. Quelque 600 millions permettront de renforcer la voirie de proximité dans ces quartiers alors que le reste est destiné au raccordement des zones enclavées aux réseaux d’eau potable, d’électricité et d’assainissement. Le programme Tanger-Métropole prévoit aussi de doter ces quartiers en centres médicaux de proximité et des aires de jeu pour les jeunes.

Soulignons que Tanger, en particulier ses quartiers sous-équipés, verra ses structures éducatives se renforcer. D’autant que cet ambitieux programme prévoit de doter la ville de 25 nouveaux établissements scolaires,  21 crèches ainsi que l’extension de quatre écoles et la reconversion de 166 classes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *