«Taqa pro» : Lancement du label des installateurs dans le secteur du photovoltaïque au Maroc

«Taqa pro» : Lancement du label des installateurs dans le secteur du photovoltaïque au Maroc

Le label «Taqa pro» est attribué sur la base d’un processus, comprenant un certain nombre de critères d’éligibilité ainsi qu’une formation des installateurs, validée par un test final.

Le marché du petit et moyen solaire photovoltaïque, du pompage solaire aux installations pour l’autoconsommation ou en site isolé gagne de plus en plus du terrain. Cette dynamique devrait encore se développer présageant un avenir prometteur à cette industrie. A cet effet, l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), l’Association marocaine des industries solaire et éolienne (Amisole) et le Cluster solaire ont lancé le 4 novembre 2018 à Casablanca «Taqa pro», le label qualité du solaire photovoltaïque au Maroc.

Et pour cause, les problèmes de qualité, résultant souvent d’une mauvaise installation ou des équipements qui ne répondent pas aux normes, reviennent couramment et ternissent la réputation du solaire photovoltaïque, technologie mature et largement prouvée au Maroc, notamment dans les secteurs du bâtiment résidentiel et tertiaire, de l’industrie ou de l’agriculture, explique le management du Cluster solaire soulignant que la qualité demeure un enjeu majeur pour le développement durable du secteur. Pour les deux parties, «Taqa pro» répond donc à cette exigence en mobilisant les entreprises des systèmes photovoltaïques petits et moyens autour d’une démarche qualité bénéfique pour leur image et leur notoriété, et procurant aux clients de meilleures garanties de qualité et de sécurité de leur installation, créant à partir de là une relation win-win entre les entreprises et leurs clients.

Ainsi, «Taqa pro» est composé de 3 labels, à savoir «Taqa pro pompage solaire» pour les installations de pompage dans l’agriculture, «Taqa pro PV» pour les petites installations, et «Taqa pro PV+ » pour les installations de plus grande taille. Dans le détail, le label «Taqa pro» est attribué sur la base d’un processus, comprenant un certain nombre de critères d’éligibilité ainsi qu’une formation des installateurs, validée par un test final, explique le management du Cluster solaire. Dans le même sens, les entreprises qui choisissent «Taqa pro» s’engagent aussi envers les règles du label en signant une charte déontologique. Celle-ci prévoit notamment la possibilité d’audits de leurs installations. Ce label est développé dans le cadre du partenariat énergétique maroco-allemand Parema avec le soutien de la coopération technique allemande GIZ et de l’association solaire allemande BSW pour le compte du ministère fédéral allemand de l’économie et de l’énergie BMWi.

Cette initiative est donc le fruit d’un partenariat entre trois institutions clés du secteur photovoltaïque. Notons à cet égard que Saïd Mouline, directeur général de l’AMEE, Obaid Amrane, secrétaire général du Cluster solaire, et Khalid Semmaoui, président de l’Amisole, ont conclu ce partenariat à travers la signature d’une convention tripartite inscrivant dans la durée la coopération des trois institutions pour la gestion de ce premier label national du secteur.

Notons que cet événement s’est déroulé en présence entres autres de Mohamed Ghazali, secrétaire général du ministère de l´énergie, des mines et du développement durable, et de Wolf Grundies, ministre conseiller de l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne et a connu la participation de plus de 180 personnes, notamment les installateurs, les développeurs et les institutions financières et assurances.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *