Taslif affine la formule du prêt pour études

Après le crédit-Tamadrouss, Taslif, société spécialisée dans le crédit à consommation, lance, en partenariat avec le groupe scolaire SEGEPEC, une nouvelle formule de crédit pour les études supérieures. Cette formule concerne le financement des programmes scolaires des quatre écoles du groupe. Le prêt se décline en deux formules : le crédit gratuit et le crédit en cascade.
Comme son nom l’indique, la première formule consiste en un crédit sans intérêt qui couvre les frais de scolarité d’une année académique. Ce crédit permet le financement à hauteur de 90% des droits de scolarité et la durée de remboursement s’étale sur 9 mois. Exemple : si les droits de scolarité de la première année coûtent 40.000 dh, le créancier verse le montant de 4.000 Dh directement à l’école et rembourse les 36.000 Dh restant en 9 mensualités de 4.000 Dh.
La seconde formule couvre, elle, toute la période d’étude et le financement peut atteindre 100% des frais de scolarité. Cette formule se distingue par la possibilité qu’elle offre d’allonger la durée de remboursement pour réduire la mensualité des crédits, voire faire participer les étudiants au remboursement après leur insertion professionnelle. Le taux des crédits octroyés durant toute la période se situe entre 5% et 9% en fonction de la durée du crédit. Toute modification future sera répercutée sur les clients à l’occasion du renouvellement du crédit.
Ceci étant, les contractants ont la possibilité de combiner la formule du crédit gratuit et celle de la cascade, ainsi que la possibilité de rembourrement par anticipation à tout moment. Voilà pour le contenu technique de cette nouvelle offre. Sur le registre des produits financiers destinés aux prêts pour études qui existe ailleurs, les contrats de prêts se distinguent par une plus grande souplesse : montant, durée, début du remboursement et date des déblocages sont négociés plus librement. L’objet du crédit (les études) influence les caractéristiques du prêt.
Cette formule, première en son genre qui s’adresse à la clientèle des écoles supérieures privées, mérite quelques observations. D’abord, et contrairement à la définition conventionnelle du prêt-études, cette formule ne s’adresse pas aux étudiants eux-mêmes. Seul le tuteur (solvable, cela va de soi) peut prétendre à ce type de crédit et c’est à lui que revient la charge de le payer. Ensuite, cette formule ne concerne que le financement des droits de scolarité, pas toutes les dépenses liées aux études et qui sont aussi importantes : logement, ordinateur, stage…En outre, cette formule lie le bénéficiaire à un seul produit, celui des programmes du groupe SEGEPEC. Aucune possibilité de changer les études ou de les arrêter. L’engagement est donc fixe et irrévocable.
Enfin, cette formule se distingue par l’absence du fameux système de « franchise » qui permet de différer après les études, le remboursement du prêt.
Techniquement, cette franchise peut être totale (durant cette période, on ne rembourse rien. le premier remboursement n’interviendra qu’à l’issue de la période de franchise) ou partielle (on ne paye que les intérêts pendant cette période).
Dans cette formule, le rembourssement intervient, comme pour les autres formes de crédit, immédiatement après l’octroi du prêt.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *